« Il est interdit de remplir les piscines » :

la préfecture met les points sur les i

Après un début de polémique sur les restrictions visant les potagers et les piscines en période de sécheresse, l’heure est à la pédagogie à la préfecture de la Haute-Savoie. L’arrêté du 19 juillet, qui a agacé certains élus haut-savoyards, a été précisé dans les jours qui ont suivi, avant que le secrétaire général de la préfecture ne s’exprime sur les mesures en vigueur, lundi 25 juillet, au cours d’un point presse à Alby-sur-Chéran.

« La réglementation des usages de l’eau est un exercice extrêmement complexe », a souligné Thomas Fauconnier, qui assure l’intérim en attendant le nouveau préfet. Le représentant de l’État a rappelé que l’arrêté actuel est le fruit d’un travail entamé à l’automne dernier avec tous les acteurs de l’eau (collectivités, réseaux d’eau, associations…).

Remplissage complémentaire

Alors que des usagers s’étonnaient de la possibilité de faire un remplissage complémentaire des piscines privées pendant que l’arrosage des potagers n’était plus possible, la préfecture a introduit « une tolérance pour les arrosages nocturnes à la main des potagers ». Et Thomas Fauconnier de préciser : « On a choisi d’essayer d’être le plus rapide possible pour répondre à la demande de nos concitoyens ».

Dans le même temps, le secrétaire général a rappelé que, « depuis le mois de juin, il est interdit de remplir les piscines » en Haute-Savoie. Ce qui est autorisé, en revanche, c’est l’ajout sur la période nocturne d’une « petite quantité d’eau additionnelle que l’on rajoute (…) pour faire en sorte que les filtrations soient toujours possibles ». Cette dérogation est accordée pour éviter des « problèmes sanitaires » et d’être « obligé de faire des vidanges qui génèrent une surconsommation d’eau » si la situation dure trop longtemps.