Conflans  : la nouvelle dynamique des boutiques d’artisanat et d’art local

Conflans

Ça faisait plusieurs années que cela n’était pas arrivé. Les boutiques de la cité médiévale vendant de l’art et de l’artisanat local sont désormais au nombre de six. Proposant pour la plupart sous leur bannière les oeuvres de différents artistes ou artisans.

Et tous le disent le succès de leur galerie-boutique passera par une dynamique collective. « Plus il y a de choses, plus les gens pensent à venir faire leurs cadeaux sur place. C’est complémentaire, on ne propose pas forcément les mêmes produits. Chacun pourra trouver selon ses goûts.C’est bien, ça bouge », reconnaît Stéphanie Chuzel, responsable de la galerie pour l’Arbre à Plumes, association qui, en plus d’accueillir 11 exposants, propose des animations comme les Musicales de l’été. « Ce que j’aimerai c’est qu’on arrive à faire suffisamment de publicité sur Conflans pour que les gens reprennent le goût d’y venir. C’est le but du 2e volet de notre association », poursuit la responsable. Parce qu’il y a eu un passé pas si lointain que cela où Conflans était un passage incontournable. Selon Rémy Martinetto, installé depuis 1980 : « Il y a un peu moins de gens qui viennent et beaucoup moins de gens qui achètent. Avant quand mon papa était là, les curistes de Brides-les-Bains, venaient et achetaient. Cette clientèle, on ne la voit plus beaucoup. Peut-être qu’ils ne sont plus informés ». Toujours est-il qu’Abigaëlle Tridrick, a rouvert une boutique il y a deux mois qui ne l’avait pas été depuis 10 ans. Elle propose ses travaux réalisés en verre et ceux de trois autres artistes et a rouvert le cabinet de curiosité avec une expo sur Alice au Pays des Merveilles. « Conflans est très attirant. Il y a une dynamique renaissante. Quand des gens de d’Albertville ont des visites, ils amènent toujours à Conflans. C’est tellement joli et tranquille », s’enthousiasme cette américaine. L’échoppe des artisans aussi vient d’ouvrir début juin à côté du restaurant grec avec les réalisations de 9 artisans. « Je pense que ça va dans le bon sens et que ça continuera. Moi, j’y crois. c’est la seule cité médiévale de Savoie. C’est quand même dommage qu’il n’y ait pas plus de monde », regrette Martine Collomb-Patton, présidente de l’association du même nom. Pourtant ce n’est pas si facile. « Au niveau des ventes, on verra bien. Il y a quand même une conjoncture économique qui est présente, déplore Barbara Ville installée dans la cité depuis 2011 qui vend ses toiles sur feuilles, ses céramiques et ses gravures. Si on a pas une suite dans cet élan, ça risque de retomber. Le problème, c’est d’ouvrir et de fermer au bout d’un an ». Certains ont pris le pli d’associer artisanat d’art et produits alimentaires (fromages locaux et salaisons) pour faire venir du monde. Car si il y a bien une chose qui fonctionne à Conflans, ce sont les restaurants.

VIRGINIE PASCASE