Marignier: il espionnait les mails de son patron pour négocier son départ à la retraite

Maître Dufour était chargé de la défense du prévenu.
Maître Dufour était chargé de la défense du prévenu.

Bonneville

Jeudi 24 octobre, un sexagénaire comparaissait devant le tribunal de grande instance de Bonneville pour vol et atteinte au secret des correspondances émises par voies électroniques. L’accusé n’a pas démenti pas les accusations. Il a reconnu s’être procuré les codes d’accès de la boîte mail de son PDG et s’y être régulièrement introduit au cours de l’année 2014, période où ce dernier négociait les termes de son départ à la retraite et notamment le montant du rachat de ses parts dans la société. En revanche, le prévenu dément avoir fait usage des informations relevées dans les courriels qu’il consultait.

Il a été reconnu coupable des faits et condamné à trois mois de prison avec sursis ainsi qu’à verser 4000 euros aux parties civiles

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite