L’ONG Foodwatch dénonce la présence de substances cancérigènes dans le lait en poudre

Jeudi 24 octobre 2019, l’ONG Foodwatch a lancé une pétition pour dénoncer la présence d’huiles minérales toxiques dans le lait pour bébé.
Jeudi 24 octobre 2019, l’ONG Foodwatch a lancé une pétition pour dénoncer la présence d’huiles minérales toxiques dans le lait pour bébé. - Pascal Bonniere / LVDN

Foodwatch est une association dont le but est de se battre pour « une alimentation sans risques, saine et abordable pour tous ». Jeudi 24 octobre, l’association lance une pétition pour dénoncer la présence d’huiles minérales toxiques dans les laits pour bébé. « Des tests en laboratoires réalisés pour foodwatch ont révélé que des laits en poudre pour bébés vendus en France par Nestlé et Danone sont contaminés par des hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, appelés MOAH. Des produits Neolac, Hero Baby et Nutrilon, commercialisés en Allemagne et aux Pays-Bas, sont également concernés. », est-il précisé sur la page d’accueil de la pétition.

Pas de danger immédiat mais…

Les produits pour lesquels Foodwatch demande leur rappel sont : le Nidal lait en poudre 1er âge, de 0 à 6 mois de la marque Nestlé, et le Gallia Galliagest Croissance sans lactose, de 12 mois à 3 ans, de la marque Danone. L’ONG exige, par ailleurs, le rappel de ces lots en France, mais également en Allemagne et aux Pays-Bas.

L’ONG précise bien qu’il n’y a pas de danger immédiat et aigu pour les enfants mais elle s’insurge : « La contamination des produits alimentaires par des huiles minérales aromatiques, aussi appelés MOAH, est inacceptable, surtout pour les bébés. C’est un enjeu de santé publique. Il n'y a pas de place pour l’incertitude et l’inaction. »

Foodwatch a donc lancé sa pétition conjointement en France et en Allemagne pour exiger des industriels – Nestlé et Danon pour les produits achetés en France – qu’ils rappellent immédiatement du marché les laits en poudre concernés et s’engagent à vendre des produits sans aucun MOAH détectable.

À qui la pétition sera envoyée ?

La pétition sera envoyée à Christophe Cornu, directeur général de Nestlé en France et à Emmanuel Faber, directeur général de Danone en France. À l’heure où nous écrivons ces lignes, elle a déjà reçu plus de 5 000 signatures.