C’est confirmé, le Tour repassera bien par les Glières l’été prochain

En 2018, le passage par le plateau avait été un véritable succès populaire. Près de 3000
personnes s’étaient déplacées sur le site.
En 2018, le passage par le plateau avait été un véritable succès populaire. Près de 3000 personnes s’étaient déplacées sur le site.

Même s’il s’agissait d’un secret de polichinelle, l’annonce du parcours du Tour de France 2020, dévoilé à Paris mardi 15 octobre, a quand même fait des heureux dans le bassin annécien. Il faut dire qu’il y a de quoi : pour la deuxième fois après 2018, la Grande Boucle passera par le célèbre plateau des Glières l’été prochain. Ce sera à l’occasion de la 18e étape entre Méribel (Savoie) et La Roche-sur-Foron (lire également ci-contre).

« La Haute-Savoie est fière de voir revenir cette course si chère à nos cœurs »

Christian Monteil, le président du conseil départemental de Haute-Savoie, qui avait largement contribué au succès du millésime 2018 (c’est sa collectivité qui gère et anime le plateau), a été l’un des premiers à réagir à cette nouvelle : « En 2016, nous avions fait le pari fou avec Christian Prudhomme d’inscrire le plateau des Glières et ses 6 km à plus de 11 %, avec son chemin non goudronné de 1,8 km, au parcours de la Grande Boucle. En 2018, nous avions relevé le défi : les 15 000 participants de l’Étape du Tour et les 165 coureurs professionnels avaient traversé le site, encouragés par plus de 3 000 spectateurs sur place. Le succès de ce premier passage avait dépassé nos espérances et nous aspirions depuis à ce que le plateau des Glières devienne un passage régulier du Tour. La Haute-Savoie est donc fière de voir revenir deux ans plus tard cette course si chère à nos cœurs, qui permettra une nouvelle fois aux téléspectateurs du monde entier de découvrir l’histoire et d’admirer la beauté de ce site naturel et de mémoire. »

Gérard Métral, le président de l’association des Glières, de son côté, était tout aussi ravi. « C’est vrai qu’en 2018, tout s’était admirablement passé, aussi bien sur le plan de la mémoire que de la préservation du site. Donc l’association n’avait pas de raison de donner son veto à un nouveau passage. » Surtout que, selon le président, «  la manifestation avait admirablement mis en lumière l’œuvre des maquisards ».

Préservation du site : l’association des Glières sera vigilante

Pour autant, Gérard Métral promet d’être très « vigilant » sur les conditions d’accueil du Tour 2020. «  J’espère que les mêmes dispositions qu’il y a deux ans (les voitures des spectateurs n’avaient pas pu monter sur le site et la caravane n’avait pas traversé le plateau) seront prises », glisse le Haute-Savoyard.

Qu’il se rassure, le conseil départemental semble avoir déjà prévu le coup. Via un communiqué, il assure que «  pour le passage sur le plateau des Glières, plusieurs mesures exceptionnelles seront à nouveau prises afin de limiter l’impact environnemental du passage du Tour ».

Vivement le 16 juillet.