Vallée d’Abondance : les services publics bientôt dans un bus?

La disparition des services publics et le «
désengagement de l’Etat
» inquiètent les élus.
La disparition des services publics et le « désengagement de l’Etat » inquiètent les élus.

La présence des services publics dans la vallée d’Abondance est primordiale pour ses habitants. Mercredi 16 octobre, lors de leur réunion mensuelle, les élus de la Communauté de communes Pays d’Evian-vallée d’Abondance (CCPEVA) ont approuvé un projet qui pourrait renforcer l’offre existante et surtout son accessibilité.

1

L’ambition des élus

En postulant à l’appel à projet du gouvernement, « nous tentons à la fois de maintenir la maison des services à Abondance, d’étoffer l’offre existante et d’obtenir un bus qui stationnera devant les mairies pour répondre aux besoins de la population », explique Elisabeth Giguelay, vice-présidente en charge des services à la population, durant le conseil communautaire. Ainsi, ce qui concerne les droits des personnes handicapées et de la population âgée, le logement par exemple, pourra être accessible dans le bureau fixe d’Abondance mais aussi dans un bus qui stationnera dans les villages. L’organisation de rendez-vous en visioconférence sera également possible.

Le troisième point positif de ce projet est l’obtention d’un financement de 30 000 euros par an pendant deux ans pour réaliser ces ambitieuses initiatives. « Avec cette subvention, nous pourrons recruter une personne en plus de la dame qui gère La Poste à Abondance », précise l’élue.

2

L’offre actuelle

La maison de services au public d’Abondance abrite aujourd’hui un bureau de Poste ainsi qu’un îlot qui donne accès à des services numériques. Les habitants peuvent être accompagnés dans leurs démarches de la vie quotidienne en lien avec les opérateurs de services publics comme la Caisse d’allocation familiale, d’assurance retraite, la sécurité sociale agricole et Pôle emploi. Le centre des finances publiques, situé juste en face, est le seul bureau d’accueil au public de la vallée. Il devrait fermer en 2022.

3

La crainte de la fermeture

Cette candidature de la CCPEVA semble répondre à une inquiétude des citoyens mais aussi des élus. « Et si les services publics ferment, comment on aide les gens ? », lâche Elisabeth Giguelay pour assurer à tous les élus présents que le maintien des services publics en zone rurale ne tient qu’à un fil. « Si on ne se positionne pas, on risque d’avoir de grosses difficultés, ajoute-t-elle. Par exemple, il faut savoir qu’aujourd’hui, ce sont les bénévoles de l’ADMR d’Abondance qui remplissent les dossiers pour les personnes âgées en perte d’autonomie. C’est à un professionnel de s’occuper de ces demandes privées. On a besoin d’un service public plus présent dans la vallée. »

Un service itinérant pour toute l’intercommunalité

La Maison de services au public de la vallée d’Abondance est concernée par cette initiative. L’idée de faire venir ces services dans les villages via un bus concernerait l’ensemble du territoire de la CCPEVA, donc le plateau de Gavot, le Haut-Lac et le Pays d’Evian.