(PHOTOS) Aix-les-Bains: au Café Broc’ vous pouvez acheter la tasse dans laquelle vous buvez

À l’angle de la rue du Petit-Port et de la rue Henry-Murguer, à Aix-les-Bains, le Café Broc’ étonne : le pain frais et les gourmandises sont présentés au beau milieu d’anciens meubles, d’abat-jour passés de mode ou encore de vieux lustres qui donnent à ce salon de thé des airs de caverne d’Ali Baba.

Autre surprise : le café et le thé bio sont servis dans des services qui rappellent immanquablement celui de la grand-mère adorée ou de la vieille tante qui pique et qui sont… à vendre. En effet, tous les objets présents au Café Broc’ peuvent être emportés chez soi et même négociés comme à la brocante. « Ça me permet de changer le décor tout le temps, c’est pas mal », sourit Sandrine Marchesini, propriétaire et fondatrice du Café Broc’.

Le Café Broc’ souffle déjà ses trois bougies

Cette ancienne psychologue a profité de la retraite de ses parents pour racheter les murs de la chocolaterie qu’ils tenaient. C’était il y a 3 ans. « J’avais envie d’ouvrir une petite brocante, j’avais le lieu et ma réserve personnelle d’objets. En venant ici, je pouvais garder la clientèle du salon de thé en préservant cette activité et apporter ma touche parce que je ne voulais pas d’une brocante classique », explique-t-elle.

Pari réussi même si certains habitués ont été quelque peu déroutés. « On m’a dit que j’avais complètement dénaturé l’endroit. » Mais ce n’est pas ce que Sandrine Marchesini retient : « Ici les gens se parlent énormément. Ils partagent les souvenirs que les objets leur inspirent et pas que des bons comme la table en formica ! », s’amuse-t-elle.

Une histoire pour chaque objet

Dans ce lieu où le charme de l’ancien prévaut, chaque objet a une histoire : « Là où je pose mes yeux je vois une petite histoire ou une rencontre que j’aime raconter ». Les miroirs, la vieille vaisselle, les fauteuils, le bar chiné au marché aux puces de Villeurbanne ou encore ce vieux tabernacle au fond de la salle qui servait à ranger les hosties sont de vraies curiosités.

Ici, deux clientèles se côtoient : les personnes qui viennent prendre leur petit-déjeuner ou goûter dans ce bric et broc et ceux qui sont là pour la brocante mais qui « n’aiment pas farfouiller. Moi, je leur propose une sélection et je fais plaisir ».