Projets immobiliers à l’arrêt : des villages plongés dans l’incertitude

Patrick Cottet-Dumoulin a annoncé que l’ancienne MGEN de Saint-Jean-d’Aulps devrait enfin être rasée.
Patrick Cottet-Dumoulin a annoncé que l’ancienne MGEN de Saint-Jean-d’Aulps devrait enfin être rasée.

Chablais

Il y a tout juste trois ans, Patrick Cottet-Dumoulin annonçait, pas peu fier, que la verrue qui campe à l’entrée de Saint-Jean-d’Aulps allait bientôt être rayée de la carte.

L’ancienne MGEN, édifice massif à la teinte jaunâtre et à l’architecture déstructurée, est un haut lieu de l’histoire jovanétienne du XXe siècle. Mais le centre de soins qui abritait jadis une piscine ou encore des salles de rééducation n’est plus qu’un astre mort. Un bâtiment dépossédé de toute âme, marqué dans sa chair, dont les seuls moments de vie se limitent à la présence de squatteurs.

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite