Le quartier de La Queue-de-Borne retrouve une seconde jeunesse

L’extrémité de l’avenue Mozart, le quartier dit de La Queue-de-Borne va bénéficier de nouveaux aménagements...
L’extrémité de l’avenue Mozart, le quartier dit de La Queue-de-Borne va bénéficier de nouveaux aménagements...

Mardi 15 octobre, réunis autour du maire, Stéphane Valli, les élus bonnevillois ont approuvé à l’unanimité, lors du conseil municipal, l’aménagement du quartier dit de La Queue-de-Borne.

1

Que trouvait-on

dans le quartier

de La Queue de Borne ?

En 2015, la municipalité a procédé à la démolition de plusieurs immeubles des années 1970 situés dans ce quartier. Le maire a rappelé que La Queue-de-Borne comprenait trois logements Halpades, mais aussi un jeu de boules situé à l’extrémité du quartier et un terrain vague qui fait office de parking sans en être un. Celui-ci s’étend jusqu’au véritable parking de la maison d’arrêt.

2

Quels sont les aménagements

prévus

par la municipalité ?

L’aménagement de toute cette zone se fera en plusieurs étapes. La première pourrait débuter cette année, avec l’aménagement d’un parking complémentaire à celui de la maison d’arrêt. « Il est très attendu des habitants du quartier », fait savoir Stéphane Valli. Il restera le plus naturel possible, avec des espaces verts. « Le parking pourrait accueillir 150 places en épi. » Pour le moment, le parking restera gratuit, mais pourrait disposer d’un système de contrôle, avec barrières. « Ce parking n’empêchera pas l’agrandissement de la maison d’arrêt, si cela se fait un jour… », annonce le maire. Il sera complémentaire aux navettes Proxim iTi qui desservent le quartier.

Le maire annonce également la création d’un jardin dit d’ouvriers destiné en priorité aux habitants du quartier Bois-Jolivet. « Si on veut pouvoir construire des cabanes de jardin, nous devrons modifier le PLU, car il s’agit d’une zone naturelle », prévient le maire.

3

D’autres travaux

pourraient-ils

voir le jour ?

Dans un deuxième temps, le tènement foncier restant pourrait être réaménagé, «renaturalisé  ». Mais ces travaux iront de pair avec d’autres travaux. En effet, le maire fait savoir que les digues de l’Arve et du Borne sont en mauvais état et qu’il faudra donc les reprendre d’ici deux à trois ans. « Elles devront être reconsolidées, ce qui nous permettra de les aménager pour les piétons et les cyclos. » Stéphane Valli annonce qu’à côté du parking, une consigne pour vélos pourrait être mise en place.

Les membres de l’opposition ont expliqué leur vote «pour ce projet  »de parking. Que ce soit Jean-Jacques Vinurel ou Anthony Lathuille-Nicollet, ils approuvent ces projets et « sans réserve » car les parkings ne sont pas dans l’hyper-centre.

L’ancienne école du plateau d’Andey trouve acquéreur

Située sur le plateau d’Andey, l’ancienne école du même nom est à l’abandon depuis plusieurs années, tout en restant propriété de la Ville de Bonneville.

Une première tentative de vente par adjudication s’est déroulée le 28 février, mais n’avait pu aboutir pour un défaut de procédure.

Une deuxième procédure de vente, toujours par adjudication, s’est déroulée le 24 juillet. Et cette fois elle a pu aboutir.

Située 2463 route du Plateau d’Andey, l’ancienne école a trouvé acquéreur pour 127
500,99 euros.

L’objet de la vente

Rappelons que l’école date de 1888. Le bâtiment est d’une surface de 193 m² et deux parcelles de terrain sont attenantes pour une surface totale de 6 655 m². L’école n’est pas desservie par les réseaux publics (eau, assainissement, pluviales) et se trouve dans une zone naturelle. Toutefois, le bâtiment est alimenté en eau par une source. Pour l’assainissement, il faudra prévoir l’installation d’une fosse septique. Il est déjà raccordé au réseau public électrique.

La mise à prix du bien a été fixée à 125 000 euros. Une seule offre a été remise au bureau d’adjudication. Celle-ci a été déposée par Quentin Lance et Mathilde Lefebvre pour un montant de 127 500,99 euros, soit un prix légèrement supérieur aux enchères.