Pays bellegardien : on brûle moins d’ordures ménagères, on trie mieux, mais des progrès restent à faire !

Le pays bellegardien est passé devant le Pays de Gex, en terme de collecte de déchets recyclables, avec 97
kg/an/habitant contre 93.
Le pays bellegardien est passé devant le Pays de Gex, en terme de collecte de déchets recyclables, avec 97 kg/an/habitant contre 93.

Chaque année, la communauté de communes (CCPB) examine le rapport sur le traitement des déchets du territoire, dont elle a la compétence depuis sa création en 2003. L’occasion de vérifier le bon fonctionnement du système et de se faire une idée du comportement de nos concitoyens à l’égard du tri sélectif.

Les tonnages incinérés stables

« En 2018, malgré l’augmentation démographique du territoire, les tonnages d’ordures ménagères résiduelles, qui sont incinérées au Sidefage, sont stables à 4 788 t, soit 0,4 % d’augmentation, explique Serge Ronzon, vice-président en charge de la commission. Cela veut dire que nos concitoyens continuent à bien trier leurs déchets, même si, à l’évidence, on peut toujours mieux faire !  »

Une marge de progrès appréciable

On trouve en effet encore trop de déchets recyclables dans nos poubelles : « 47 % pourraient l’être, mais on progresse, au début on était à 51 % !  » Le gisement et la marge de progression restent donc considérables. Parmi ces déchets, du plastique, du verre, mais aussi du biodégradable (35 %) qui pourrait connaître une autre destination, par le compostage notamment. « Nous allons faire de gros efforts dans ce sens, avec la création à à la CCPB d’un poste d’ambassadeur du tri et du compostage, l’appel à candidature est lancé  », signale l’élu. Une campagne de communication va également être orchestrée, sur le thème du verre en particulier.

Il faut faire un effort sur le verre

« Si les tonnages de recyclables progressent de 9,3 % à 1 210 t, dont +12,4 % dans les poubelles jaunes, la collecte du verre dans les conteneurs des points de collecte (apport volontaire) est en baisse, à -2,12 %.  » Malgré la densification des conteneurs sur le territoire, la rigueur du tri verre et les progrès constatés initialement se sont en effet essoufflés. Il faudra remobiliser les concitoyens.

La nouvelle déchetterie-recyclerie sur les rails

Le bilan 2018 des quatre déchetteries (Arlod, Châtillon, Injoux, Champfromier) est stable, à 2 807 t collectées.

Lancée en avril 2019, la nouvelle déchetterie-recyclerie Recycl’Inn, qui remplace celles d’Arlod et Châtillon, prend peu à peu son rythme de croisière. « On a pris du retard pour les cartes d’accès, c’est aujourd’hui résolu, nous pouvons les faire en direct au centre technique municipal de Valserhône, aux Etournelles.  » Côté fréquentation, elle a, en conséquence, démarré doucement ; aujourd’hui, plus de 7 000 cartes ont été distribuées, « et on est en tonnages à 5 % de moins de ce que cumulaient Arlod et Châtillon  ». 5 % probablement dus aux professionnels extérieurs qui n’ont plus leur place dans le nouveau système d’accès.

Un premier bilan de la nouvelle déchetterie sera tiré en avril 2020. « S’il est positif, comme nous l’espérons, on pourra alors concrètement envisager la baisse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ! »