Repas froids à la cantine, porte-à-porte dans les zones blanches…

Organiser les repas à la cantine, en cas de coupure d’électricité, va être l’une des problématiques majeures auxquelles seront exposés les élus.
Organiser les repas à la cantine, en cas de coupure d’électricité, va être l’une des problématiques majeures auxquelles seront exposés les élus.

Si une opération de délestage devait se produire sur notre territoire, le fonctionnement des mairies serait particulièrement impacté.

A commencer par celui des cantines scolaires, puisque les plats ne pourraient plus être réchauffés pour le déjeuner des élèves scolarisés en primaire. « Comment fait-on à ce moment-là ? », demande Jacques Vialon, maire de Champfromier. « Enedis ne peut pas vous donner les process, répond Laetitia Coudurier-Curveur, interlocutrice privilégiée des collectivités chez Enedis. On vous prévient simplement lorsqu’une coupure est prévue. Mais, partout où on l’a déployé, les collectivités ont dit qu’elles prévoiraient des repas froids. C’est ce qui se dit, en général. » Pour la sécurité, aussi, une coupure nécessitera une adaptation.

Dans le cas d’une urgence, le numéro 112 ne pourra pas être opérationnel puisque les relais ne seront pas alimentés en électricité, sauf si les opérateurs téléphoniques trouvent une solution. « La préfecture de l’Ain travaille avec les radios amateurs pour mailler le territoire, mais ça risque d’être un bazar désorganisé… », s’inquiétait Patrick Perréard, le 15 décembre dernier.

Problème, même si un coup de téléphone reste possible durant les deux heures de coupure, plusieurs secteurs du territoire sont situés en zone blanche, comme le fait remarquer un élu communautaire. « Encore une fois, je ne peux pas vous imposer les process, indique Laetitia Coudurier-Curveur. Certaines collectivités réfléchissent à mettre des sortes de «gendarmes», dehors, pour interpeller les habitants dans les lieux stratégiques, juste avant que la coupure n’ait lieu. » L’hypothèse du porte-à-porte, pour avertir les personnes isolées, pourrait être une alternative…