Ouverture de Parcoursup : 66 % des lycéens se disent « stressés » ou « paniqués »

Selon un sondage mené par l’association Article 1, 19 % des lycéens sont perdus et ne savent pas quoi faire après leur baccalauréat.
Selon un sondage mené par l’association Article 1, 19 % des lycéens sont perdus et ne savent pas quoi faire après leur baccalauréat. - Pixabay

Pour beaucoup de lycéens, l’ouverture de Parcoursup rime avec panique. Dès ce mercredi 18 janvier, les candidats peuvent formuler leurs vœux parmi les plus de 21 000 formations disponibles pour leur admission post bac. La plateforme, passage oblige pour les élèves de terminale, est ouverte depuis le 20 décembre. Un mois pendant lequel les élèves ont pu découvrir l’offre de formations et stresser un peu plus.

Comme le souligne un sondage mené par l’association Article 1, 66 % des lycéens interrogés se sentent « stressés » ou « paniqués » à l’approche de l’ouverture de Parcoursup. Et, alors qu’ils doivent rentrer leurs vœux avant le 9 mars, 49 % sont encore hésitants sur leurs choix d’orientation.

« Notre sondage confirme malheureusement nos inquiétudes et nous appelle à plus de vigilance et d’accompagnement pour éviter que des dizaines de milliers de lycéens ne décrochent ou ne prennent de mauvaises décisions pour leur avenir », note Benjamin Blavier, Président-fondateur d’Article 1.

Une pression financière

« À l’heure des choix capitaux, les lycéens doivent composer avec une pression folle, résultante immédiate de la réforme du bac, des impacts encore présents de la crise Covid puis de la crise économique et sociale. Cela engendre un renforcement des phénomènes d’autocensure et de difficultés de projection vers l’avenir », ajoute Benjamin Blavier.

Parmi les 700 lycéens interrogés, 59 % estiment n’avoir pas été suffisamment accompagnés dans leurs choix d’orientation depuis le début de l’année scolaire. Et 19 % se disent perdus et ne savent pas quoi faire après leur baccalauréat.

Pour beaucoup, les lycéens doivent également composer avec une contrainte financière : 42 % des élèves interrogés déclarent devoir prêter une attention particulière à leur budget. Pire, 12 % envisagent même de renoncer à certains de leurs choix d’orientation en raison du contexte économique.

L’inscription des voeux débute mercredi 18 janvier. Chaque lycéen pourra formuler 10 voeux. Dès le 10 mars et jusqu’au 6 avril, les candidats devront compléter leur dossier et confirmer leurs voeux. Les réponses tomberont ensuite du 1er juin au 13 juillet.