Tarentaise : des citoyens s’opposent à la bétonisation!

Le comité d’accueil pour les élus de Tarentaise, mardi 3 janvier devant l’APTV.
Le comité d’accueil pour les élus de Tarentaise, mardi 3 janvier devant l’APTV.

Tarentaise

Le rassemblement était porté par l’association « Vivre en Tarentaise ». Depuis 30 ans, cette association souhaite protéger et valoriser le patrimoine de la vallée.

Des habitants mécontents

L’association est régulièrement saisie par des habitants de la vallée au sujet de la construction de nouveaux hébergements en station. « Depuis un an nous avons été interpellés par des habitants de Courchevel, Longefoy-sur-Aime, La Plagne, Montvalezan, Champagny-en-Vanoise, Vallandry, Peisey-Nancroix, Tignes… Durant les réflexions et études menées à l’occasion de la préparation du SCOT, il est apparu que les constructions nouvelles sont envisagées en partie pour remplacer les lits froids. Il nous parait évident que la solution à ce problème réel n’est pas la construction sans fin de nouveaux lits », explique le président, Alain Machet.

Un appel à la raison

Lors de la manifestions, l’association a distribué une lettre aux élus, intitulée «Un appel à la raison»  : « L’association Vivre en Tarentaise avait estimé lors de l’enquête publique consacrée au SCOT Tarentaise que le nombre de nouveaux lits accordés était bien trop important. Un état des lieux annuel des lits construits devait être publié chaque année en tenant compte de coefficients destinés à favoriser le caractère marchand des constructions. On attend encore la publication de cet observatoire du SCOT alors que plusieurs stations ont probablement dépassé les surfaces attribuées. Tout cela est-il bien raisonnable dans le contexte de perte de biodiversité et de changement climatique que nous connaissons ? Les sommes investies dans les nouveaux bâtiments n’auraient-elles pas été plus utiles en participant à la réhabilitation de l’existant ? La notion de sobriété ne devrait-elle pas être mise en œuvre dans le domaine de la construction neuve ? »

Des défis à relever pour les élus

La missive se termine en invitant les élus à relever des nouveaux défis, «  comme la remise en location des lits froids, par le biais de gros travaux de rénovation et une évolution du statut des résidences en station de ski (peut-être une modification de la loi montagne). Il y a aussi les défis climatiques : isolation des logements, développement massif du transport ferroviaire, étalement des départs et arrivées sur toute la semaine, utilisation de l’énergie solaire… Rechercher une clientèle provenant de bassins de vie plus proches afin limiter les déplacements sur de longues distances.  »

Quelques dossiers évoqués en 2022 par l’association

La voie verte de Tarentaise, les choix de La Plagne Tarentaise (patinoire de Coches ouverte l’été, rassemblement des véhicules anciens à Montchavin...) , la gestion du dôme de Vaugellaz, une antenne contestée à Doucy Raclaz, la pollution à l’ozone entre Moûtiers et Bourg-Saint-Maurice, la création d’une coopérative de producteurs photovoltaïques, l’usage des engins à moteur en montagne…

Infos et adhésion : vivrentarentaise.fr/