Une aventure qui commence en 1953 grâce à deux hommes

Busra Ersoy, championne de France en sport adapté, avec Rodrigue Josephine, nouveau professeur.
Busra Ersoy, championne de France en sport adapté, avec Rodrigue Josephine, nouveau professeur.

Un nouvel entraîneur de judo est arrivé cette année en remplacement d’Adrien Poirier, parti pour vivre une autre aventure. « Nous venons d’embaucher Rodrigue Joséphine, ceinture noire 5e Dan, confie Marc Forestier. Le club va bénéficier d’un professionnel de Judo de plus de vingt-cinq années d’expérience. »

Né le 13 Avril 1975 à Fort-de-France en Martinique, Rodrigue est titulaire d’un brevet d’état d’éducateur sportif Judo et Jujitsu de 1er degré en 1999, il obtient, en 2009, le 2e degré lui permettant d’entraîner des athlètes de haut niveau.

Mais, au fait, comment est né le club de judo de Bellegarde ?

Ses premiers balbutiements remontent à 1953. A cette époque, le judo était encore une curiosité et peu d’individus étaient à même d’enseigner. Aussi, fallait-il que Messieurs Gavaggio et Buros se déplacent en Suisse, pour recevoir l’enseignement d’un maître japonais, installé en Helvétie.

Ce sport devint rapidement une véritable passion pour les deux compères qui entraîneront quelques copains dans l’aventure. Officiellement créé en 1954, son premier président, M.Buros, restera une année à ce poste, remplacé pour une longue période par Pierre Gavaggio, suivi de Michel Famy excellent judoka, pour une période de 18 ans.

A cette époque, une petite poignée d’adeptes s’entraîne dans une salle où il fallait vraiment bouger pour se réchauffer un peu, faute de chauffage. Les démonstrations étaient leurs seules sorties, la Fédération Française de judo n’étant pas encore suffisamment structurée. Puis, peu à peu, le club est devenu un véritable centre d’entraînement.