La gendarmerie met fin à un trafic de croquettes

Si les officiers de gendarmerie ont l’habitude de montrer les belles prises quand ils arrêtent des trafiquants de drogues, ceux de la gendarmerie de Vauvert, près de Nîmes (Gard), ont fait une découverte plus inattendue : plus de 300 sacs de croquettes animales produites par l’usine Royal Canin d’Aimargues (Gard). Lundi 14 octobre, 5 personnes ont été interpellées par les gendarmes, renforcés par les maîtres-chiens de Nîmes au terme de plus d’un mois d’investigation.

320 sacs de croquettes et 250 grammes de cannabis

Lors de la perquisition, les gendarmes ont découvert près de 320 sacs de croquettes, pour une valeur marchande de plus de 11 000 euros mais aussi 250 grammes d’herbe de cannabis qui ont été trouvés par le chien de l’équipe cynophile. Les enquêteurs décrivent des mis en cause bien organisés, qui dérobaient les sachets durant le transport depuis l’usine Royal Canin. Ensuite, ils procédaient au stockage et à la revente sur internet à bas prix, par le biais de deux receleurs.

Les sacs de croquette seront restitués à Royal Canin. L’histoire ne dit pas si le fabricant de croquette en a offert aux chiens policiers qui ont permis de mettre à mal le trafic.