Arêches-Beaufort : Xavier et Axelle rejoignent l'équipe de France militaire de ski

Arêches-Beaufort : Xavier et Axelle rejoignent l'équipe de France militaire de ski

Qu’est-ce que cette nouveauté va changer pour vous ?

Xavier : C’est un gros changement pour nous parce qu'on a toujours concilié notre travail avec le sport, et là on a l’opportunité de se consacrer beaucoup plus au sport.

Vous serez donc à plein temps sur les entraînements ?

X : Oui, l’armée nous met à disposition de la fédération pour nous entraîner.

Axelle : Participer aux stages, aux compétitions et être performants.

X : C’est notre boulot !

Quels sont vos objectifs pour cette saison ?

A : Le plus gros objectif, pour moi, ce sera le championnat du monde début mars en Espagne. Après, tout le circuit Coupe du monde, il y a sept étapes cette année. Je vais mettre l’accent sur les courses individuelles et les montées sèches.

X : Les championnats du monde c’est toujours un gros objectif pour nous, pour la fédération et pour l’armée aussi. C’est un peu l'objectif numéro un. Ensuite, toutes les Coupes du monde, on a toujours envie de bien se placer dessus puisque c’est là qu’il y a le niveau et l’intensité pour faire de belles courses.

Je reviendrai pour la Pierra Menta qui est quand même la course qui nous tient à cœur et qu’on a envie de mettre en objectif toutes les années.

Axelle aussi, on vous verra sur la Pierra Menta ?

A : J’espère, mais les équipes ne sont pas encore faites. Ça va dépendre aussi pas mal des objectifs des autres filles et de comment se déroule le début de saison. Il n’y a rien encore d’acté mais j’aimerais bien être au départ c’est sûr !

Est-ce que vous vous projetez déjà sur les JO de 2026 ?

A : On s’est projetés, on s’est « dé-projetés », et maintenant on ne sait plus trop ! Initialement, il devait y avoir une course individuelle au programme des JO de 2026 et on a su, il n’y a pas très longtemps, qu’il n’y aurait qu’un sprint et un relai. Des disciplines sur lesquelles on est nettement moins, et attirés, et performants, en tout cas pour l’instant.

Alors on va déjà faire des relais cet hiver et puis on verra au moment venu.

X : On se focalise sur les objectifs qu’on a sur la saison.

A : C’est pas la priorité pour le moment de penser aux JO. Il y a d’autres belles courses à gagner avant !