Annecy: un homme de 22 ans au profil terroriste interpellé par la police judiciaire

Le jeune homme a été interpellé par la police judiciaire d’Annecy avant d’être transféré à la DGSI.
Le jeune homme a été interpellé par la police judiciaire d’Annecy avant d’être transféré à la DGSI. - Photo d’illustration

Le mardi 22 novembre 2022, son service a procédé à l’interpellation d’un homme âgé de 22 ans, suite à la demande de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon nos confrères du Parisien. Cette interpellation et ce placement en garde à vue sont successifs à deux voyages qu’a réalisés l’Annécien, alors qu’il n’en a pas l’autorisation. « Je vous confirme que c’est le service qui l’a interpellé, je ne peux rien dire d’autre », affirme le commissaire Guillaume Fauconnier, en charge de la police judiciaire des Savoie.

En effet, par le passé le jeune homme a déjà été condamné pour des faits de terrorisme. En 2016, alors âgé de 16 ans, la police l’intercepte alors qu’il cherche à rejoindre les rangs de Daech, en Syrie. Tandis qu’en 2019, alors qu’il est sorti de prison, un bracelet électronique lui est apposé pour « apologie du terrorisme ». Il lui est alors demandé de prévenir le commissariat en cas de voyages hors de France, or il est allé au Kosovo et en Arabie Saoudite début novembre 2022.

Une perquisition inquiétante

Toujours selon nos confrères du Parisien, une fois l’individu interpellé, une perquisition a été menée au domicile de ses parents, dans le bassin annécien. Des éléments inquiétants y sont alors trouvés. Un testament manuscrit le décrit comme « un serviteur d’Allah » est retrouvé d’une part et des armes qui laissent penser à l’organisation d’un attentat et d’un suicide en martyr sont dénichées d’autre part.

Une fois sous le contrôle des forces de l’ordre, le jeune homme s’en prend verbalement à un agent. Pire, au moment où un policier lui signifie la prolongation de sa garde à vue, il se jette sur lui et tente de s’emparer de son arme en criant « Allah akbar ».

Prenant en compte tous ces éléments, c’est le parquet national anti-terroriste qui est chargé de l’affaire. Le jeune annécien est ensuite transféré à la DGSI. Selon les premiers éléments, il aurait justifié son agression du policier annécien par « l’énervement ». Quant à la justification de ses voyages kosovare et saoudien, ce ne serait que du tourisme.

D’autres éléments troublants ont été révélés dans cette affaire, le mot de passe permettant de déverrouiller le téléphone du jeune homme serait « baqiya », le slogan de ralliement à Daech. Tandis qu’une conversation entre l’individu et un de ses proches aurait révélé que les policiers d’Annecy l’avaient interpellé en vue de la préparation « d’un attentat sur le marché de Noël d’Annecy ». Fait démenti par les forces de l’ordre annéciennes.