Annecy : 5 choses à savoir sur l’histoire de la marque Fusalp

Annecy : 5 choses à savoir sur l’histoire de la marque Fusalp

«   Une épopée sportive, industrielle, entrepreneuriale ». C’est ainsi que les repreneurs de Fusalp évoquent la marque annécienne dans l’ouvrage La Passion du mouvement (de Mohamed El Khatib, Éditions de La Martinière). Voici cinq choses à savoir sur son histoire.

1. Le nom

Il s’agit tout simplement d’une contraction entre le «fuseau», un pantalon de ski, et le massif des «Alpes».

2. Les créateurs

Deux hommes sont à l’origine de Fusalp. D’un côté, René Veyrat, un entrepreneur à la tête d’ateliers de costumes pour hommes dans les années 1940, avenue de Loverchy à Annecy. De l’autre, Georges Ribola, le tailleur, qui créera l’identité de la marque, née en 1952.

3. Le style

Fusalp a révolutionné le look des skieurs au fil des décennies. On lui doit notamment la conception d’un fuseau qui se fixe par-dessus la chaussure de ski à l’aide de crochets et d’une lanière de cuir pour protéger de la neige. Il élabore aussi des tenues moulantes pour éviter la prise au vent. La technicité et l’esprit sport-chic font partie de son ADN. Son credo : proposer un produit qui se tient mais libère le mouvement.

4. Le sport

Le nom de Fusalp est aussi indissociable de l’histoire du ski de compétition et de l’équipe de France. Des champions ont brillé sur les pistes en portant ses combinaisons. Parmi eux, Marielle et Christine Goitschel, Annie Famose, Christine Rossi ou encore Jean-Claude Killy, Guy Périllat et Léo Lacroix. Fusalp est aujourd’hui partenaire de l’équipe de ski alpin de Grande-Bretagne.

5. La crise

Si l’ascension de Fusalp a accompagné celle du tourisme de sports d’hiver, cette dynamique s’est effondrée dans les années 1980, marquées par une crise qui a failli lui être fatale. La société, qui employait alors 1 200 salariés en Savoie et en Haute-Savoie, a déposé le bilan en 1984, avant d’être reprise par d’anciens cadres. Les usines sont délocalisées. Une page se tourne.