Valserhône : « Je suis passée des représentations dans les bars, aux festivals nationaux », confie Marion Roch

Ses inspirations, son ascension, son rythme de vie, Marion Roch nous dit tout. ©Chris Roy
Ses inspirations, son ascension, son rythme de vie, Marion Roch nous dit tout. ©Chris Roy

M

arion, quel est votre parcours ?

Franc-comtoise, cavalière dans une troupe équestre, j’ai suivi une formation d’éducatrice spécialisée pour m’occuper de jeunes maltraités par la vie et d’enfants en situation de handicap, je suis venue à l’écriture vers l’âge de quinze ans et ensuite à la chanson. Je puise mon inspiration dans le quotidien, dans le réel, dans mon métier mais aussi auprès d’autres professions, des situations et des ressentis que je transpose dans mes textes et que je mets en chanson. Je m’accompagne aussi de ma guitare.

Je lis beaucoup, je m’inspire de la culture sociale, j’aime les gens. Je suis passée des représentations dans les bars aux petites salles, d’événements locaux aux festivals nationaux et j’ai été « repérée » par David Séchan et son frère, le chanteur Renaud. Mon album appelé «Echos» est sorti en 2020 et le prochain est en préparation, ils en sont les producteurs.

Quels artistes vous ont influencé ?

Je suis fan de chanteurs à texte comme Jacques Brel, Charles Aznavour et Barbara, dont je décortique les textes. Même si je ne me limite pas à ceux-ci, je dois dire qu’ils sont les piliers de mon travail. Je souhaite également mentionner Renaud, mon producteur, qui m’entoure de sa bienveillance tout en étant intraitable. Je ne m’arrête pas à une variété de musique, je m’intéresse à des styles très différents.

Comment peut-on arriver à « percer » dans votre métier ?

Avoir une belle gueule et de belles chansons ne suffit pas, ce sont la discipline et l’acharnement au travail qui mènent à tout. Cela nécessite des concessions et de l’humilité. Je suis très attachée à mes racines franc-comtoises, aux valeurs qui m’ont été transmises.

Chez nous, un chef-d’œuvre est la réalisation d’une pièce qui marque la fin d’une formation, celle qui fait passer de compagnon à maître, après des heures de travail puisées dans le désir de bien faire. Je suis également une passionnée de déplacements et de voyages. Je me rends souvent à Paris et au Canada.

Apparemment le lynx est votre animal fétiche, pourquoi ?

Le lynx me fascine, il est le symbole de notre région. Enfant et adolescente, j’habitais dans une maison isolée et j’ai souvent eu la chance de pouvoir observer cet animal sauvage, élégant et discret qui maîtrise son environnement tout en restant insaisissable.

Plus d’infos

Marion Roch sera en concert le vendredi 4 novembre à 20 h 30. Ar(t)abesques. Théatre Jeanne-d’Arc – 9 ruelle des Arts – 01200 Valserhône. Durée du spectacle 1 h 15. Tous publics : prix 17 € / 13 € / 8,50 € / 6,50 €.

Tel : 04 50 48 23 21. www.artabesques.fr

Telle un véritable lynx : féline et gracieuse sur scène

(Crédit photo: Laurent Lepeule)
(Crédit photo: Laurent Lepeule)

Marion Roch a un fils. « Il a six ans et a fait sa rentrée au CP. Dès que je peux, je l’emmène à mes concerts pendant les week-ends ou lors des vacances scolaires, explique l’artiste. Il me paraît important de lui faire découvrir mon univers artistique sans pour autant lui imposer. Je pense pouvoir lui apporter une ouverture bénéfique sur le monde qui plus tard lui permettra de faire ses choix. »

Des textes profonds et forts

Corps frêle et voix très forte. Marion, au fur et à mesure, de son spectacle, occupe toute la scène, tout l’espace, telle le lynx, féline et gracieuse. Elle fascine son public. Ses textes sont profonds et forts, elle les interprète avec une voix puissante. Elle slame, elle scande. Sa gestuelle leur donne encore plus de sens, plus d’émotion, d’authenticité.

Voix rocailleuse

On la qualifie d’écorchée vive mais elle n’aime pas porter d’étiquette. On parle d’une voix rocailleuse et aussi d’un diamant brut et ce terme correspond mieux à sa personnalité. Une chose est sûre, elle n’est pas une pierre polie, avec une personnalité très affirmée. On en revient au lynx : « Le tigre dans le chat, ronronnant dehors mais rugissant dedans. Le lynx est un animal patient, et je fais le lien avec mon métier car cette qualité est nécessaire pour l’exercer. ». Elle est accompagnée d’un contrebassiste, François Poitou et d’un beat boxer, percussionniste DJ Menas. Ce concert au théâtre Jeanne-d’Arc sera l’occasion de découvrir les nouvelles compositions d’une artiste singulière et d’aller à sa rencontre.