« Se tourner vers des personnes qui nous encouragent »

Maolys aime chanter avec d’autres artistes.
Maolys aime chanter avec d’autres artistes.

Maolys s’inscrit à un concours de chant qui se déroule au Macumba pour y chanter l’hymne à l’amour, d’Edith Piaf, mais son grand-père maternel, à qui elle est très attachée, décède. Elle annule donc sa prestation. Il ne l’a jamais entendue chanter et c’est sans doute son plus grand regret. L’artiste pense beaucoup à lui quand elle est sur scène et son souvenir lui donne confiance quand elle se produit. « Lorsque des personnes cherchent à vous détruire, il faut se tourner vers celles qui nous encouragent et nous soutiennent. » Maolys conquiert vite le public et atteint une notoriété certaine, dans des registres très variés, en anglais, comme en français. En 2001, elle forme un trio féminin appelé Angel, avec Sandrine Costa et Liliane. Pierre remplace Liliane et une forte amitié se tisse. En 2005, elle rejoint le JPZ Jazz Band et se produit beaucoup en Suisse. En 2007, c’est Grégory Denoyelle qui la remarque et la fait travailler dans différents établissements annéciens où elle chante jusqu’en 2016. Elle rencontre Romain avec qui elle chante encore aujourd’hui. Le duo s’appelle Feeling Grouved. En 2018, elle passe une annonce car elle recherche un guitariste pour l’accompagner. C’est la rencontre avec Rodolphe. Le duo acoustique Maolys et Rod se produit dans des établissements et lors de soirées privées. Maolys chante également avec Zikos et on l’a entendue, à l’Apé’Rhône. Elle n’est pas seulement interprète, elle compose également ses propres textes. C’est sa thérapie. Elle souhaite passer des messages forts qui lui tiennent à cœur.