Evian : hommage à Hugo Zara, 19 ans, mort dans un accident de la route

Hugo Zara travaillait dans la maintenance dans un grand hôtel d’Evian.
Hugo Zara travaillait dans la maintenance dans un grand hôtel d’Evian.

Evian a perdu l’un de ses enfants mercredi 21 septembre. Hugo Zara, 19 ans, a disparu dans un accident de la route mercredi 21 septembre.

Ce grand garçon, qui aurait eu 20 ans en janvier prochain, rentrait du pot de départ d’un de ses collègues, organisé dans un bar à Evian. Depuis peu, il travaillait en CDI dans le complexe hôtelier le plus étoilé du Chablais, au service maintenance. C’est dans ce secteur professionnel qu’il avait obtenu cette année son CAP en alternance à la MFR de Franclens, à la frontière entre la Haute-Savoie et l’Ain. Plus jeune, il avait déjà passé un CAP dans la sécurité en Savoie.

« Il avait un grand cœur »

Pour Eric Zara, son père, « il était une personne sans histoire, sans jugement sur les personnes. Il avait un grand cœur. » C’était un jeune homme qui aimait faire la fête, sortir avec ses ami(e)s, aller au restaurant. Les choses simples de la vie en somme. « Il aimait faire le clown en soirée avec ses ami(e)s », confie-t-il.

Il appréciait aussi beaucoup le sport, en particulier la musculation, mais aussi la moto, la musique et comme beaucoup de grands enfants, les jeux vidéos. L’un de ses proches, habitant du Bennevy, le décrit comme un homme « courageux, honnête et humble », également comme une personne « discrète, toujours respectueuse des autres ».

Son père aime se souvenir qu’il avait souvent « la flemme » et que pour se lever le matin, « son réveil sonnait tous les quarts d’heure pendant plus d’une heure » avant de se rendre au travail.

Scolarité à Saint-Bruno

Né à Thonon et ayant passé son enfance et sa jeunesse à Evian, il était aussi un amoureux du lac et des montagnes chablaisiennes. Il a fréquenté la maternelle et le collège Saint-Bruno, comme sa grande sœur Léa, aujourd’hui âgée de 23 ans. Il avait aussi une demi-sœur, Zoé, âgée de 7 ans, avec qui il tissait des liens pudiques mais forts, « avec qui il aimait jouer au Uno », ainsi qu’un petit-neveu et une nièce d’à peine 3 mois.

« Pour moi, ce qui est arrivé ne devait pas arriver. On ne pourra plus jamais voir notre ami pour la vie et ça fait très mal », partage un ami.