La Roche-sur-Foron : que se cache-t-il derrière un maréchal-ferrant ?

C’est sous l’œil avisé du cheval que Tanguy Buhot ajuste son fer.
C’est sous l’œil avisé du cheval que Tanguy Buhot ajuste son fer.

Quand il était plus jeune, Tanguy Buhot aimait à la fois l’acier et les animaux. Le jour où il a fallu choisir un métier, il avait réduit les options à ferronnier ou vétérinaire. Sauf que l’un l’empêchait de travailler avec les animaux et l’autre nécessitait au moins six ans d’études. Un jour, alors qu’il habitait encore chez ses parents à Taninges, il entend parler d’une maréchale-ferrante : «  je suis allé la voir et ça a fait «tilt«. J’ai su que c’est ça que je voulais faire, alors je suis parti dedans  ».

Il n’était pourtant pas prédisposé au métier. Personne dans sa famille n’était particulièrement investi dans le monde équestre et il ne connaissait «  rien de rien  » au cheval quand il a débuté. Ce déclic a pourtant suffi à l’envoyer du côté de l’Auvergne, où il a passé son diplôme en apprentissage chez celle qui lui a fait découvrir le métier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite