Mobilité à la frontière : de la friture sur la ligne au sein du Grand Genève?

En amont de la douane de Certoux, ce mercredi 7 septembre.
En amont de la douane de Certoux, ce mercredi 7 septembre.

Le manque d’actualité estivale a pu laisser penser que le tourisme de l’essence, dont il a été question jusqu’à saturation à la suite des déclarations du sénateur haut-savoyard Loïc Hervé, était un sujet majeur à la frontière. La rentrée rappelle que les vrais enjeux en termes de mobilité sont ailleurs.

82 % des frontaliers continuent de pratiquer l’autosolisme, à comparer aux 18 % qui covoiturent ou aux 10 % de cyclistes (0 % pour le char à voile…), selon des chiffres publiés en juin par l’Observatoire des frontaliers (ndlr : plusieurs réponses possibles, d’où un total supérieur à 100 %). La réalité du terrain, particulièrement aux petites douanes, corrobore ces statistiques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ