Pour contrer l’inflation, la Banque centrale européenne augmente massivement ses taux directeurs

La banque centrale européenne prévoit une inflation « prolongée » en zone euro et « beaucoup trop élevée ».
La banque centrale européenne prévoit une inflation « prolongée » en zone euro et « beaucoup trop élevée ». - Photo d’illustration - Flickr

La banque centrale européenne (BCE) sort l’artillerie lourde contre l’inflation. L’institution de Francfort a annoncé une hausse de ses principaux taux directeurs de l’ordre de 0,75 point. Il s’agit de la plus forte augmentation dans l’histoire de l’institution.

Cette décision a été rise à l’unanimité du conseil des gouverneurs. « Nous avons eu différents points de vue autour de la table, une discussion approfondie, mais le résultat de nos discussions a été une décision unanime », a déclaré la présidente de la BCE Christine Lagarde.

En juillet, déjà, la BCE avait décidé de relever de 0,5 point ses taux d’intérêt directeurs.

Une inflation « beaucoup trop élevée »

Cependant, les taux de la BCE restent encore « loin » d’un niveau qui « aidera à ramener l’inflation à 2 % » – l’objectif fixé de la zone euro, explique Christine Lagarde.

Selon la BCE, l’inflation en zone euro restera « beaucoup trop élevée » sur une « période prolongée ». Sur fond de flambée des prix de l’énergie, l’institution a revu ses prévisions et s’attend désormais à une inflation de 8,1 % en 2022, contre 6,8 % en juin. Pour l’année prochaine, gardiens de l’euro prévoient une inflation à 5,5 % et à 2,3 % pour 2024.

La présidente de l’institution assure que les taux continueront à être augmentés, pour espérer se rapprocher de l’objectif fixé à 2 %.