Pays de Gex : une rentrée scolaire dans de « bonnes conditions » ?

«On ne va pas faire les Cassandre, mais l’expérience nous montre que la situation devient de plus en plus tendue», selon Pierre Devesa, représentant SNUipp-FSU01.
«On ne va pas faire les Cassandre, mais l’expérience nous montre que la situation devient de plus en plus tendue», selon Pierre Devesa, représentant SNUipp-FSU01. - DR

Jeudi dernier, élèves et professeurs faisaient leur retour sur les bancs des classes.

Une rentrée semée d’inquiétudes à cause du manque de professeurs et des effectifs souvent élevés.

«  Il y a de multiples réalités. Il est vrai qu’il y a un instit devant chaque classe, commence Pierre Devesa, instituteur à Saint-Genis-Pouilly et représentant local (primaire) du Syndicat national unitaire des instituteurs des profs-Fédération unitaire de l’Ain (SNUipp-FSU01). Ce qui est néanmoins clair, c’est qu’à la rentrée, il y avait environ 30 postes vacants, autrement dit, pas d’instituteurs titulaires dessus.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ