TF1 va porter plainte contre Canal+, qui renonce à la diffusion de ses chaînes

Selon Canal+, TF1 aurait exigé le versement « d’une rémunération très conséquente » dans le cadre du renouvellement du contrat de distribution entre les deux parties.
Selon Canal+, TF1 aurait exigé le versement « d’une rémunération très conséquente » dans le cadre du renouvellement du contrat de distribution entre les deux parties. - Photo d’illustration - Wikimedia Commons

« On est pris en otage par la décision de Canal  », a déploré le secrétaire général du groupe TF1. En plein bras de fer commercial, Didier Casas a annoncé sur franceinfo lundi 5 septembre qu’une plainte allait être déposée contre Canal+.

Vendredi, la filiale de Vivendi avait annoncé renoncer à la diffusion des chaînes gratuites du groupe TF1 (TF1, TMC, TFX TF1 Séries Films et LCI) sur son offre TNT Sat en France métropolitaine, en raison d’exigences commerciales trop élevées de la part de TF1.

Avec cette décision, près de 2 millions de téléspectateurs ne peuvent plus avoir accès aux chaînes du groupe TF1, indique Didier Casas. « On ne va pas se laisser prendre de l’audience et laisser nos téléspectateurs sans possibilité de regarder nos antennes sans réagir », a-t-il affirmé.

Un différend de longue date

La ministre de la Culture a déjà réagi à ce différend commercial. Dans une lettre adressée vendredi au président du groupe Canal+, Rima Abdul Malak demande de rétablir la diffusion des chaînes de la TNT, dans les zones où la couverture hertzienne est mauvaise. « J’en appelle à votre sens des responsabilités et de l’intérêt général pour éviter de priver des centaines de milliers de foyers de la réception de l’intégralité des chaînes de la TNT  », écrit la ministre.

Ce n’est pas la première fois que les deux groupes audiovisuels s’affrontent sur ce sujet. En 2018, le groupe de Vincent Bolloré avait déjà interrompu la diffusion des chaînes de TF1 pendant un certain temps, provoquant un tollé chez les téléspectateurs. Ce différend avait alors conduit à la signature d’un contrat… qui a pris fin le 31 août et entraîné une nouvelle querelle.

Selon Maxime Saada, le président du groupe Canal+, TF1 demanderait « une augmentation de 50 % pour un accès aux mêmes contenus qu’aujourd’hui ». Un « chiffre fantaisiste  », a répété Didier Casas ce lundi. Pour TF1, faire payer les opérateurs, qui diffusaient jusqu’alors ses contenus sans rétribution, doit lui permettre de diversifier ses revenus.