Champagny-en-Vanoise: enfin une presse!

Pour l’ouverture de la presse, Marilyn Roche devrait bénéficier d’une aide du ministère de la Culture, pour la modernisation des diffuseurs de presse (portant sur l’acquisition du logiciel de presse et du mobilier).
Pour l’ouverture de la presse, Marilyn Roche devrait bénéficier d’une aide du ministère de la Culture, pour la modernisation des diffuseurs de presse (portant sur l’acquisition du logiciel de presse et du mobilier).

Champagny-en-Vanoise

Depuis bientôt une dizaine d’années, la station-village de Champagny avait vu sa maison de la presse fermer. Quelle bonne nouvelle que de la voir rouvrir. La Savoie a poussé la porte de l’Atelier de Pépé, à la rencontre de Marilyn Roche.

Marilyn Roche, quel a été votre parcours avant d’ouvrir l’Atelier de Pépé ?

Je suis originaire de Montagny et installée à Champagny-en-Vanoise depuis plusieurs années. J’ai travaillé dans l’immobilier et fait mes deux dernières saisons ici.

Comment est venue l’idée d’ouvrir une presse ?

L’hiver dernier, je me suis rendu compte qu’il y avait une vraie demande des vacanciers et propriétaires en matière de journaux et de magazines, depuis la fermeture de la presse il y a plusieurs années. J’avais aussi envie de changer, de ne plus être salariée. Il y a eu aussi un concours de circonstances, avec la création d’un nouveau bail commercial au village, l’Atelier de Pépé. J’avais envie de travailler sur mon lieu de vie.

Vous avez suivi une formation ?

Pour cette reconversion, j’ai assisté à une formation courte à distance, dispensée par le dépôt de presse de Chapareillan. Cela m’a permis d’appréhender le fonctionnement de la presse, au niveau national, connaître les éditeurs, le dépôt… En tant que diffuseur, c’est important de connaître les relations avec le dépôt, car c’est lui qui fournit l’ensemble des titres que je vends.

Quelles sont les formalités pour ouvrir une presse ?

J’ai déposé un dossier à la commission du réseau de la diffusion de la presse en expliquant mon parcours et mon projet. J’ai attendu leur décision. Le retour (positif) est arrivé le 9 juin. J’ai alors commencé les autres démarches (signature du bail de location…). J’ai aménagé le local, avec du mobilier réalisé sur mesure par mon frère menuisier à Bozel. Il faut des étagères en escalier, afin que les magazines soient visibles et pas trop serrés. Mais l’arrivée de mon numéro de Siret s’est fait attendre, je n’ai ouvert que le 3 août.

Marilyn, vous vendez combien de titres ?

Beaucoup, je n’ai pas compté ! Je reçois une sélection de magazines et de quotidiens. S’il y a un magazine que je n’ai pas, je peux en faire la demande auprès du dépôt. C’est la même chose pour la presse régionale, je peux demander à modifier la quantité pour la livraison suivante.

Vous proposez d’autres choses en plus de la presse ?

Oui, j’ai un peu de décoration, des bonbons, des livres de littérature jeunesse, des livres sur la montagne, les randonnées, la faune et la flore, des cartes IGN, des topos de rando et quelques livres de poche. Ça marche bien, locaux et vacanciers sont agréablement surpris de retrouver une presse au village.

Pratique

L’Atelier de Pépé, la nouvelle maison de la presse de Champagny-en-Vanoise est ouvert

tous les jours de 8hà 12h et de 15h30 à 18h30.

Fermeture inter-saison le 10 septembre.

Possibilité de commander des livres.

Tél. 04 79 41 11 28