En Australie, un voyageur se voit infliger 2 000 dollars d’amende pour avoir transporté des McMuffins

Ces deux McMuffins et ce croissant au jambon auront valu une amende de 2 664 dollars australiens à un voyageur en provenance d’Indonésie.
Ces deux McMuffins et ce croissant au jambon auront valu une amende de 2 664 dollars australiens à un voyageur en provenance d’Indonésie. - Département de l’Agriculture australien

Ces deux sandwichs seront sûrement les plus chers de sa vie. En arrivant en Australie, un voyageur s’est fait arrêter pour avoir transporté clandestinement deux McMuffins et un croissant au jambon depuis Bali en Indonésie. Montant de cette infraction : 2 664 dollars australiens.

Le chien renifleur de l’aéroport de Darwin a très vite senti le mets dans le sac à dos du voyageur. « Ce sera le repas McDo le plus cher que ce passager ait jamais eu » de sa vie, a commenté le ministre australien de l’Agriculture, Murray Watt.

Des sandwichs transportés clandestinement

Cette amende salée peut paraître surprenante. Seulement, l’Australie dispose d’une législation très stricte en matière de biosécurité, qui vise à protéger son industrie agricole contre d’éventuels parasites ou maladies.

Depuis l’apparition d’un foyer de fièvre aphteuse en Indonésie début juillet, les autorités australiennes sont particulièrement vigilantes concernant l’importation de viande et de produits laitiers. « Les voyageurs en provenance d’Indonésie seront soumis à un contrôle de biosécurité beaucoup plus strict  », expliquait le département de l’Agriculture dans un communiqué plus tôt au mois de juillet.

Même si la maladie ne présente aucun risque pour l’homme, elle reste grave et très contagieuse pour le bétail.

Le ministre Murray Watt se montre ferme à ce sujet : « La biosécurité n’est pas une blague – elle aide à protéger les emplois, nos fermes, la nourriture et soutient l’économie. Les passagers qui choisissent de voyager doivent s’assurer qu’ils remplissent les conditions pour entrer en Australie, en suivant toutes les mesures de biosécurité  », assure-t-il dans un communiqué ce lundi 1er août.