Jérôme Limon-Duparcmeur, BD nouvelle génération

Jérôme Limon-Duparcmeur en pleine dédicace
Jérôme Limon-Duparcmeur en pleine dédicace

Le troisième album de Jérôme Limon-Duparcmeur, en cours d’écriture, sortira en septembre 2023. Il a répondu à quelques-unes de nos questions.

Comment en êtes-vous venu à faire de la bande dessinée ?

Je dessine depuis toujours. Et au lycée, je me suis dit que j’en ferai mon métier. Alors après le Baccalauréat, j’ai fait une école d’art réputée, l’Ecole Emile Cohl à Lyon.

Vous en êtes à votre 3ème album sur la Résistance dans l’Ain. Comment faites-vous pour restituer en dessin l’ambiance de cette période ?

Il faut beaucoup de documentation pour essayer de se rapprocher au plus près de la réalité.

J’utilise des photos d’époque, du Maquis ou des rues, des bâtiments, des tenues vestimentaires…

Je suis aussi allé faire des repérages sur les lieux avec Pierre Mercier car il faut de la documentation sur les moindres détails : décors, véhicules, armes, vêtements et objets divers (des jumelles, un téléphone, un robinet, une vis, etc.).

En dehors de cette série sur les grands actes de la Résistance des maquis de l’Ain et du Haut-Jura, avez-vous d’autres projets de bande dessinée ?

Avec le scénariste Karibou, on a publié déjà 2 albums chez Delcourt : Salade César et Waterlose. C’est de l’humour absurde : le premier album est sur le complot de Brutus contre César et le deuxième sur Napoléon qui écrit ses mémoires pour tromper l’ennui sur l’île de Sainte-Hélène.