Cruseilles : le Bistrot des Ponts est mort, bienvenue au 99 !

Les élus ont souhaité bonne chance aux nouveaux gérants du 99, à Cruseilles.
Les élus ont souhaité bonne chance aux nouveaux gérants du 99, à Cruseilles.

Depuis vendredi 8 juillet, le Bistrot des Ponts, sur le magnifique site des Ponts de la Caille, a de nouveau retrouvé sa vocation première à Cruseilles, à savoir, être une halte bienvenue pour se désaltérer et se restaurer. Cette enseigne historique est désormais tenue par deux jeunes dynamiques, Anthony De Rosa et Marie Caillou, âgés respectivement de 28 et 24 ans, mais qui ont une très bonne expérience dans la restauration et les bars.

Un nom en référence à une série américaine

Cet établissement, ouvert 7 jours sur 7, a toutefois changé de nom. L’enseigne « Le 99 » a remplacé celle du Bistrot des Ponts, les deux gérants ayant souhaité associer le nom de la célèbre série télévisée américaine Brooklyn Nine-Nine à leur aventure qui est aussi, vous l’aurez compris, une histoire d’amour pour ce jeune couple.

Dans un premier temps, l’établissement proposera des petits-déjeuners le matin, des boissons et notamment les fameux cocktails du patron, des petits encas à consommer sur place ou à emporter, des tapas, des glaces et plein d’autres produits locaux ou italiens.

Manifestement bien ficelé, ce projet a reçu l’approbation d’Initiative Genevois qui encourage la création d’entreprises sous plusieurs formes. La Communauté de communes et la commune de Cruseilles ont également encouragé ce jeune couple à s’installer et à faire revivre cette enseigne historique afin de proposer aux nombreux touristes un lieu pour se substanter.

Un peu d’histoire

Le Bistrot des Ponts a connu une période faste avec des soirées magiques et endiablées grâce à des gérants très dynamiques. Avant sa dernière rénovation, l’ancienne équipe de la Communauté de communes avait jeté son dévolu sur ce bâtiment pour en faire un relais de l’office du tourisme. Mais, après le démantèlement de ce dernier, la nouvelle équipe a décidé de lancer un appel d’offres afin de faire renaître ce bistrot. Pour un loyer mensuel de 2000 euros, y compris un appartement situé à l’étage, Anthony et Marie ont désormais toutes les clés en mains pour réaliser leur rêve.