Nantua : Louis Leygue, l’artiste du monument des déportés

Louis Leygue dans son atelier.
Louis Leygue dans son atelier. - Le Progrès

Né en 1905 à Bourg-en-Bresse, Louis Leygue passe son enfance à Alfortville. Puis, il entame des études artistiques à l’école Pilon où il est l’élève du sculpteur Robert Wlérick. Par la suite, il intègre l’Ecole nationale des arts décoratifs et l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Jules Coutan.

Des œuvres gigantesques

En 1931, il obtient le prix de Rome. Ses œuvres représentent des figurations monumentales, des figures humaines et animales, notamment équines avec une influence du cubisme.

En 1938, il réalise un grand bas-relief pour l’ambassade de France à Ottawa au Canada. En 1941, il est arrêté par la Gestapo, emprisonné à Fresnes puis déporté en Allemagne. De retour en France, il enseigne à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite