Les données de 533 millions d’utilisateurs Facebook sont en ligne, comment savoir si vous êtes concerné

20 millions d’utilisateurs français de Facebook sont concernés par cette fuite de données mises en ligne sur un forum de hackers.
20 millions d’utilisateurs français de Facebook sont concernés par cette fuite de données mises en ligne sur un forum de hackers. - Illustration Unsplash

Des données de 533 millions d’utilisateurs Facebook issues d’une fuite survenue en 2019 ont été mises en ligne sur un forum de hackers, a rapporté samedi 3 avril le site Business Insider.

Parmi ces données on trouve des adresses e-mail, des lieux de résidence, des dates de naissance et des numéros de téléphone. On compte 20 millions de Français parmi les victimes, soit la moitié des utilisateurs français du réseau social.

« Les archives concernant 533 millions de comptes Facebook viennent d’être divulguées gratuitement », a tweeté Alon Gal, directeur technique de l’agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, qui a découvert la fuite samedi.

Comment savoir si on a été piraté ?

Facebook n’a pas encore prévenu les victimes du piratage. Alors comment savoir si on est concerné ? BFMTV évoque une solution simple : le site Have I Been Pwned ?, qui permet depuis plusieurs années de savoir si nos données figurent sur une base piratée.

Il faut taper son numéro de téléphone portable en format international (+336 pour les numéros en 06 ou +337 pour les numéros en 07) et le site indique si le numéro figure sur la base de données piratée.

En cas de piratage de vos données, le site devient rouge et les types de données compromises sont listés (dates de naissance, adresses e-mail, employeurs, sexe, emplacements géographiques, noms, numéros de téléphone, statuts des relations).

Le créateur du site recommande toutefois de refaire une tentative dans quelques heures si un résultat négatif apparaît, l’implémentation d’une partie des données étant encore en cours.

Quel est le risque ?

Selon Alon Gal, les données pourraient fournir des informations précieuses aux cybercriminels qui utilisent les informations personnelles des gens pour se faire passer pour eux ou les inciter à donner leurs identifiants de connexion. Un numéro de téléphone pourrait être utilisé à des fins de tentative d’escroquerie, notamment par SMS.