L’agence du médicament juge que les caillots sanguins causés par le vaccin AstraZeneca sont un effet secondaire rare

L’agence du médicament juge que les caillots sanguins causés par le vaccin AstraZeneca sont un effet secondaire rare

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a tenu une conférence de presse à 16 heures ce 7 avril sur le lien potentiel entre le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus et la formation de caillots sanguins.

Cette conférence de presse en ligne portait sur la conclusion de l’examen du signal d’alarme lancé à propos de ce vaccin par rapport à des cas de thrombose, a précisé le régulateur européen.

Plusieurs pays ont suspendu l’utilisation du vaccin en raison des signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées.

Effet secondaire « très rare »

L’EMA confirme que le rapport bénéfice-risque global reste positif concernant le vaccin AstraZeneca. Le comité de sécurité de l’EMA (PRAC) a conclu que les caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares de Vaxzevria (le nouveau nom du vaccin AstraZeneca).

« Ce vaccin sauve des vies » et a « prouvé son efficacité face au Covid-19 », assure Emer Cooke, directrice exécutive de l’EMA, qui insiste que le Covid-19 est bien plus dangereux et mortel que ce vaccin.

L’EMA « rappelle aux professionnels de la santé et aux personnes recevant le vaccin de rester conscients de la possibilité de très rares cas de caillots sanguins associés à de faibles taux de plaquettes sanguines survenant dans les 2 semaines suivant la vaccination ».

Cas signalés chez les femmes de moins de 60 ans

« Jusqu’à présent, la plupart des cas signalés sont survenus chez des femmes de moins de 60 ans dans les 2 semaines suivant la vaccination. Sur la base des preuves actuellement disponibles, les facteurs de risque spécifiques n’ont pas été confirmés », affirme l’EMA.

À Annecy, la famille d’un homme de 63 ans, décédé en mars après une première injection du vaccin AstraZeneca, a déposé plainte contre X pour homicide involontaire.

Quand consulter un médecin ?

Des cas de caillots sanguins sont survenus chez des personnes ayant reçu le vaccin. Le risque que cela se produise est « très faible » selon l’EMA, mais vous « devez toujours être conscient des symptômes ».

Vous devez consulter immédiatement un médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants dans les semaines suivant votre injection :

– essoufflement

– douleur dans la poitrine

– gonflement des jambes

– douleur abdominale (ventre) persistante

– symptômes neurologiques, tels que maux de tête sévères et persistants ou vision trouble

– minuscules taches de sang sous la peau au-delà du site d’injection.

Combien de personnes concernées ?

Le PRAC a noté que les caillots sanguins se sont produits dans les veines du cerveau (thrombose du sinus veineux cérébral, CVST) et de l’abdomen (thrombose veineuse splanchnique) et dans les artères.

Le comité a procédé à un examen approfondi de 62 cas de thrombose du sinus veineux cérébral et de 24 cas de thrombose de la veine splanchnique signalés dans la base de données de l’UE sur la sécurité des médicaments (EudraVigilance) au 22 mars 2021, dont 18 mortels. Les cas sont survenus principalement des systèmes de notification spontanée de l’EEE et du Royaume-Uni, où environ 25 millions de personnes avaient reçu le vaccin.

Comment explique-t-on ces caillots sanguins ?

Une explication plausible de la combinaison de caillots sanguins et de plaquettes sanguines basses est une réponse immunitaire, indique l’EMA. Le PRAC a demandé de nouvelles études et des modifications aux études en cours afin de fournir plus d’informations et prendra toutes les autres mesures nécessaires.

Le PRAC souligne l’importance d’un traitement médical spécialisé rapide : « en reconnaissant les signes de caillots sanguins et de plaquettes sanguines basses et en les traitant tôt, les professionnels de la santé peuvent aider les personnes touchées à se rétablir et éviter les complications ».