Les Avanchers : la goutte d’héro qui fait déborder le casier

Les Avanchers : la goutte d’héro qui fait déborder le casier

Les Avanchers

Le 27 février dernier, Mallory est contrôlé par la police municipale des Avanchers. Très vite, grâce à leur collaboration avec la gendarmerie de Moûtiers, les autorités se rendent compte que le jeune homme de 31 ans conduit sans permis, sous l’emprise de stupéfiants et que, pour se soustraire à ses responsabilités, il a donné l’identité de son frère à la place de la sienne. Le tout en récidive. Le tout avec un casier judiciaire affichant 12 condamnations en l’espace de onze ans. Le tout dont il se dit désolé « Je progresse avec le Pélican, c’était la première fois que je craquais en un an depuis ma sortie de prison et que je reprenais de l’héroïne ».

Pour vivre, Mallory sous-traite des chantiers de rénovation sur Valmorel. Il habite à Albertville. « Mais comment faisiez-vous pour vous rendre dans la station sans permis, l’interrogea la juge Michelle Raffin  ? » «  D’habitude, c’est un collègue qui me conduit sur mon lieu de travail. Là, comme il ne travaillait pas le samedi, j’ai pris la voiture de ma compagne ».

La procureure de la République nota qu’il reconnaissait tout, que par conséquent, le plus important était de trouver une peine adaptée « sachant que nous avons tout essayé au fil des condamnations sans que ça ne déclenche de déclic, le prévenu n’a pas pris conscience des avertissements qui lui avaient été formulés ». Pour les trois préventions, elle demanda 12 mois de prison dont 6 avec sursis ainsi que la révocation d’un sursis de trois mois.

Maître Fouache avait soulevé avant le début des débats, une nullité concernant le test salivaire qui n’avait pas été proposé à son client dans les délais. Pour les deux autres faits, elle convint qu’il n’y avait pas débat  : Mallory les reconnaissait  « Malgré son casier, livra-t-elle, ce n’est pas quelqu’un de dangereux, la prison est inadaptée, voire même dangereuse pour lui. Elle ne l’a jamais aidé à s’insérer, au contraire, ça l’a accablé et enfoncé. Aujourd’hui, il a la volonté de s’en sortir et peut compter sur sa compagne pour l’y aider. Il a besoin de soin et d’accompagnement  ! »

Mallory a été relaxé pour la conduite sous stupéfiants. Il a été condamné à 12 mois de prison ferme pour la conduite sans permis et l’usurpation d’identité en récidive. A voir avec le juge d’application des peines comment cette condamnation pourra être aménagée.