SPA du Chablais : entre fins heureuses et découvertes sordides

Des moutons et des chèvres récupérés par les bénévoles et ici placés au Refuge de l'Espoir d'Arthaz.
Des moutons et des chèvres récupérés par les bénévoles et ici placés au Refuge de l'Espoir d'Arthaz.

Parmi les nombreux signalements faits chaque année à la SPA du Chablais, certains restent plus choquants que d’autres.

En 2006, Jean-Luc Robier, enquêteur, est appelé à venir vérifier les conditions de détention d’animaux dans une ferme, suite à une dénonciation de mauvais traitements. En arrivant sur place, la situation est dramatique. Neuf moutons sont retrouvés morts de faim et de soif dans la bergerie, un poney est décédé dans un des boxes. Le seul animal retrouvé encore vivant est une jument, dont l’état de santé est critique. «  Le vétérinaire qui était venu la voir nous avait dit qu’elle n’en avait pas pour plus de six mois vu son état, explique Jean-Luc Robier. Mais nous avons réussi à la placer en pension chez quelqu’un, et la jument a vécu encore six ans, avant de décéder à l’âge de 32 ans. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite