Ain : quelles mesures sanitaires s’appliquent dans le département ?

Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour l’ensemble du pays, mercredi 31 mars. (Crédit photo: Nicolas Tucat / AFP)
Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour l’ensemble du pays, mercredi 31 mars. (Crédit photo: Nicolas Tucat / AFP)

« L’épidémie de Covid-19 connaît une dynamique inquiétante sur l’ensemble du territoire national et dans l’Ain, indique, en préambule, la préfecture, dans un communiqué de presse. A ce jour, dans notre département, on enregistre un taux d’incidence de 333 personnes contaminées pour 100 000 habitants, alors que ce chiffre atteignait 198 il y a moins d’une dizaine de jours. La dynamique du virus sur notre territoire est importante, puisque le taux de positivité des tests s’établit à 8,2 %. Cette reprise épidémique a déjà des conséquences en milieu hospitalier : 37 nouvelles hospitalisations pour motif Covid ont été dénombrées ces quatre derniers jours. »

Mercredi 31 mars, le président de la République a annoncé de nouvelles mesures sanitaires « pour lutter plus efficacement contre le virus, tout en préservant autant que possible l’activité économique du territoire ».

Restrictions pour les déplacements

A compter de samedi soir, 3 avril, partout sur le territoire métropolitain, et donc dans l’Ain, le couvre-feu est maintenu de 19 h à 6 h. Durant la journée, entre 6 h et 19 h, les déplacements sont possibles, dans la limite de 10 kilomètres autour de son domicile. « Les déplacements liés à la pratique d’une activité physique individuelle ou à la promenade sont autorisés, sur présentation d’un justificatif de domicile, mais sans attestation. »

Au sein du département de résidence, sont autorisés, « les déplacements liés à des achats de première nécessité et des retraits de commandes ; l’accompagnement des enfants vers une structure de garde ; l’accomplissement de démarches administratives ou juridiques ne pouvant être réalisées à distance. »

Pour ces activités, les personnes résidant aux frontières d’un département bénéficient d’une tolérance de 30 kilomètres au-delà du département.

Sont autorisés, sans limitation de distance, les déplacements liés à l’activité professionnelle, l’enseignement et la formation, la réalisation de missions d’intérêt général ; la santé (consultations, vaccination, achat de produits de santé et soins) ; un motif familial impérieux, l’assistance à personnes vulnérables ou précaires, ou les gardes d’enfants ; le déplacement des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ; une convocation judiciaire ou administrative ; un déménagement indispensable à l’acquisition ou la location d’une résidence principale ; un transit vers les gares et les aéroports.

Télétravail privilégié

Les déplacements interrégionaux sont également interdits, sauf motif impérieux. Une tolérance est toutefois prévue jusqu’au lundi 5 avril, 19 h, pour les personnes qui souhaitent se confiner hors de leur lieu d’habitation habituel.

« Pour limiter les déplacements journaliers, le télétravail doit demeurer la règle dans les entreprises et administrations », précise la préfecture.

Fermeture des établissements scolaires et des crèches

Les crèches, écoles, collèges, lycées seront fermés pendant 3 semaines, à partir du lundi 5 avril. La semaine du 5 avril sera réservée aux cours à la maison. Les vacances de printemps débuteront le 12 avril, pour deux semaines. La rentrée scolaire aura lieu le 26 avril, en présentiel pour les maternelles et primaires, et à distance pour les collèges et lycées. Le retour en classe, pour les collèges et lycées, s’effectuera la semaine du 3 mai, avec une jauge de présence adaptée.

Les parents, dans l’obligation de rester à domicile pour garder leurs enfants, pourront bénéficier du dispositif de chômage partiel.

Commerces et marchés

Seuls les commerces « jugés essentiels » peuvent rester ouverts, selon le décret nº 2021-296 du 19 mars 2021. Les magasins et centres commerciaux d’une surface de vente supérieure à 20 000 m² demeurent fermés.

Dans les marchés couverts, les stands non alimentaires sont interdits. L’interdiction des braderies, vide-greniers et brocantes, prise par arrêté préfectoral, la semaine passée, reste en vigueur.

Les mesures précédemment en vigueur dans l’Ain restent applicables, comme le port du masque obligatoire, dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants, pour les personnes de plus de 11 ans ; l’interdiction de la vente et de la consommation d’alcool sur la voie publique ; l’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public ; la fermeture des bars, restaurants, cinémas, théâtres, musées, discothèques, etc.