Le vaccinodrome de Haute-Savoie va ouvrir à Rochexpo, à La Roche-sur-Foron

La campagne de vaccination va s’accélérer en Haute-Savoie avec l’ouverture d’un vaccinodrome à La Roche-sur-Foron.
La campagne de vaccination va s’accélérer en Haute-Savoie avec l’ouverture d’un vaccinodrome à La Roche-sur-Foron.

La Haute-Savoie fait toujours partie des trois départements les plus touchés par l’épidémie de Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes, avec un taux d’incidence qui fluctue autour des 300 cas pour 100 000 habitants. Dans les hôpitaux, si la pression est plus grande sur la réanimation du Change à Annecy qu’au CHAL, les personnels soignants s’attendent encore à des semaines intenses.

La barre des 1000 soignants vaccinés au CHAL

Plusieurs centres de vaccination tournent sur le département, sans compter l’unité mobile qui sillonne la Haute-Savoie. Au CHAL par exemple, la barre des 1000 soignants vaccinés vient d’être franchie alors que le public, sur prescription d’un médecin, vient aussi se faire vacciner à l’hôpital depuis quelques jours. À Annemasse, le centre de vaccination bénéficie de six lignes ouvertes, bientôt neuf.

Une quinzaine de lignes de vaccination

Dans ce contexte, un vaccinodrome va ouvrir en Haute-Savoie et c’est La Roche-sur-Foron, ville centrale dans le département, qui va l’accueillir. Le Préfet Alain Espinasse devrait officialiser l’information ce vendredi 2 avril, lors d’un point-presse sur l’évolution de la situation sanitaire, à 17 heures. Ce vaccinodrome prendra place au Parc des Expositions de Rochexpo, lieu tout indiqué malgré les travaux en cours, en raison de sa superficie. Quant aux capacités de ce vaccinodrome haut-savoyard, une quinzaine de lignes de vaccination sont annoncées au moins, ce qui va accélérer de manière significative la cadence au niveau départemental.

Trouver les bras pour piquer

L’interrogation n’est pas de savoir s’il y aura assez de doses de vaccins pour suivre le rythme, plutôt de trouver le personnel de santé pour vacciner. À Annemasse, pour passer de 6 à 9 lignes de vaccination, une convention est en cours d’élaboration avec l’Institut de formation en soins infirmiers, pour permettre aux élèves de deuxième et troisième année de vacciner, y compris les dimanches et jours fériés. Pour ce qui est de la logistique à l’échelle du département, le Préfet devrait apporter plus de précisions ce soir.