Justice : 15 euros au grattage, 3 mois de prison ferme au tirage

Matéo a payé cash son vol de portefeuille.
Matéo a payé cash son vol de portefeuille.

Le 11 mars dernier, à Saint-Etienne-de-Cuines, Matéo, 21 ans, ramasse une pierre et casse la vitre d’une voiture pour y subtiliser un portefeuille. Si l’enquête de voisinage ne porte pas ses fruits, la vidéosurveillance va, elle, payer. Après avoir enregistré l’utilisation à deux reprises de le carte bleue volée dans un tabac-presse pour 2 et 26 euros, les gendarmes repèrent le prévenu, « mais, relate la juge, impossible de l’identifier à cause de sa cagoule et du masque qu’il portait. Grâce aux caméras de la commune, ils vont suivre ses déplacements et reconnaître le vélo gris à fourche rouge avec lequel il roule. Il l’avait déjà vu stationné à une adresse habitée par deux personnes connues de leurs services ». Lors de la perquisition, les gendarmes retrouvent les vêtements et Matéo passe aux aveux  : « C’est mon copain qui m’avait signalé le porte-monnaie » « ça ne se fait pas de prendre les affaires des autres, remarqua la juge Laetitia Bourachot »

Le procureur de la république Jean Ailhaud évoqua toutes les tracasseries susceptibles de pourrir la vie qu’engendrent ce type de vol « de tels faits, nota-t-il, ne justifie pas que l’on vous fasse passé en comparution immédiate... sauf que vous avez 17 mentions à votre casier, toutes à l’exception de deux pour vols. On a tout essayé, les travaux d’intérêt généraux, les sursis, rien n’y a fait. Je demande donc 3 mois ferme avec mandat de dépôt. Votre seule chance dans l’histoire, c’est d’avoir gagné 15 euros grâce aux jeux de grattage ».

Maître Rey, pour la défense de son client, revint sur son enfance, un papa perdu à l’âge de 14 ans, la consommation de cannabis qui débute à cet âge et le jeune homme baladé de familles d’accueil en familles d’accueil  : « Il vol pour subvenir à ses besoins, pas pour mener la grande vie ».

Le tribunal a infligé à Matéo 3 mois ferme avec mandat de dépôt, il a néanmoins opté pour le régime de semi-liberté pour qu’il puisse se construire une vie.