Pollution de l’air : les Pays de Savoie placés en vigilance orange

Les préfectures de Savoie et de Haute-Savoie ont pris des mesures de lutte contre l’épisode de pollution
Les préfectures de Savoie et de Haute-Savoie ont pris des mesures de lutte contre l’épisode de pollution - Photo d’archives

La Savoie et la Haute-Savoie ont été placées en vigilance orange à la pollution mercredi 24 février. Cette mesure est due à la persistance de l’épisode de poussières désertiques (sable du Sahara) en cours. Différentes mesures sont donc mises en place pour lutter contre cet épisode.

En Savoie

– La vitesse de circulation autorisée sur les axes routiers est abaissée de 20 km/h sur les routes où la limitation est supérieure ou égale à 90 km/h

– Sur les axes limités à 80 km/h, il est interdit de rouler à plus de 70 km/h durant l’épisode de pollution

– L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage individuel d’appoint ou d’agrément est interdite

En Haute-Savoie

– Abaissement de la vitesse de 20km/h (pour les vitesses supérieures ou égales à 90km/h). Pour les axes dont la vitesse autorisée est égale à 80 km/h, la limitation de vitesse est fixée à 70 km/h.

– Renforcement des contrôles de pollution des véhicules

– Réduction du temps d’entraînement et d’essai des compétitions de sports mécaniques

– Mise en place d’une circulation différenciée pour les poids lourds de plus de 3,5t (PL), seuls les poids lourds munis d’une vignette Crit’Air sont autorisés à circuler

–  Pour la commune d’Annecy, circulation différentiée dans le centre-ville (à l’intérieur du boulevard de la rocade).Les seuls véhicules légers autorisés à circuler sont ceux qui affichent une vignette Crit’Air.

– La pratique de l’écobuage est totalement interdite. Les éventuelles dérogations sont suspendues.

– Le brûlage des sous-produits agricoles et forestiers est interdit. Les éventuelles dérogations sont suspendues.

– Par temps sec, le nettoyage de silos et des travaux du sol est reporté.

– L’enfouissement immédiat des effluents est rendu obligatoire.

– Interdiction d’utiliser des chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément (cheminées, poêles…)

– Réduction de la température de chauffage des bâtiments à 18 ºC

– Interdiction du brûlage des déchets et de l’écobuage : les éventuelles dérogations sont suspendues (cette interdiction s’applique également aux agriculteurs et entreprises d’espaces verts)

– Interdiction des feux d’artifice

– Interdiction d’effectuer des travaux d’entretien ou de nettoyage avec des outils non électriques (tonte pelouse, taille-haie etc.)

– Interdiction des barbecues à combustible solide

– Report des opérations émettrices de polluants (composés organiques volatiles, particules fines et oxydes d’azote) à la fin de l’épisode de pollution

– Réduction des activités génératrices de poussières sur les chantiers (démolition terrassement) et mise en place de mesures compensatoires (arrosage)

– Toute entreprise dont l’activité sur les chantiers est génératrice de poussières doit la réduire. Le maintien de l’activité est conditionné à la mise en place de mesures compensatoires efficaces (arrosage, etc.).

– L’usage des engins de manutentions thermiques devra être limité au profit des engins électriques pour les établissements équipés des deux types d’engin.

– L’utilisation de groupes électrogènes, pendant la durée de l’épisode de pollution, n’est autorisée que pour satisfaire l’alimentation électrique d’intérêts essentiels, notamment de sécurité.