Fermeture des remontées mécaniques : les acteurs de la montagne demandent plus de visibilité

Les acteurs de la montagne demandent avant tout de connaître la date de réouverture des remontées mécaniques
Les acteurs de la montagne demandent avant tout de connaître la date de réouverture des remontées mécaniques - Photo d’archives

Le 11 décembre dernier, le premier ministre Jean Castex évoquait une réouverture des remontées mécaniques pour le 7 janvier. Toujours dans le flou le 5 janvier, l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANSM) a saisi le président de la République, Emmanuel Macron et le premier ministre, Jean Castex pour « les alerter sur les conséquences de la crise sanitaire et de la fermeture des remontées mécaniques sur les finances des communes support de stations de montagne. »

Dans un communiqué, l’ANSM déplore une perte de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires par l’ensemble de la filière. « Si certaines aides ont été annoncées par le gouvernement à la mi-décembre, le compte n’y est pas. La décision de fermer les remontées mécaniques est une catastrophe économique non seulement pour les stations à proprement parler mais aussi pour tout l’écosystème de la montagne. », déplore l’association. Au micro de RTL mardi 5 janvier, Jean-Luc Boch, président de l’ANSM et de France Montagnes qui s’est entretenu la veille avec Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état chargé du tourisme, demande une ouverture « si ce n’est le 7, […] le plus rapidement possible parce qu’on ne peut plus se permettre d’attendre. Si on commence à parler du 23, voire plus tard, ce n’est pas la peine, février est mort. Même si on ouvre en février, on n’aura personne… ».

Il demande au gouvernement de « redonner des perspectives aux acteurs de la montagne […] en réouvrant au plus vite les remontées mécaniques, dès le 7 janvier comme indiqué par le Premier ministre, ainsi qu’en soutenant financièrement très fortement les communes support de stations qui vont perdre une grande partie de leurs recettes. ». En effet, les vacances d’hiver représentent 40 % du chiffre d’affaires de la saison pour de nombreux professionnels et annoncer une date de réouverture leur permettrait de relancer la commercialisation.