Bassin clusien : ils veulent traverser les USA en mobylette pour aider la recherche

Philippe et Laure enfourcheront leur mobylette de New York à Los Angeles en septembre 2022.
Philippe et Laure enfourcheront leur mobylette de New York à Los Angeles en septembre 2022.

Ils n’en sont pas à leur coup d’essai. En mai 2018, le binôme, composé de Philippe Casado et de sa compagne, Laure, avait déjà parcouru le trajet entre Paris et leur village Les Carroz, à pied. Cette distance de 600 kilomètres qu’ils avaient avalée en 21 jours a permis de générer 25 000 euros en faveur de la recherche d’un traitement à l’hémophilie. Cette première action a sans doute permis d’aider au passage d’un traitement en intraveineuse à une injection sous-cutanée. « A l’avenir peut-être qu’un cachet sera seulement nécessaire », espère Philippe.

Un défi d’envergure avec 7000 km à parcourir

Le deuxième défi fixé par le couple est donc de traverser les États-Unis de New York à Los Angeles. Plus de 7 000 kilomètres seront alors parcourus, cette fois à l’aide de cyclomoteurs Peugeot 103. Quelques partenaires les accompagnent déjà dans cette aventure qui ont permis d’acquérir les mobylettes qui coûtent 650 euros chacune. Un mécanicien aide aussi Philippe dans la remise à niveau de ces véhicules qui devront être résistants tout au long du périple. Néanmoins, ce défi très prenant reste plaisant pour le couple qui insiste sur le fait « qu’il faut absolument aider pour avancer dans la recherche ».

Comment les suivre et leur venir en aide ?

Une page Facebook dédiée a été créée au nom de Hemobunis, pour suivre leurs aventures et pourquoi pas donner un coup de pouce. Le couple ne souhaite pas toucher le moindre chèque ou autre et c’est donc l’association française des hémophiles qui se chargera de la gestion d’une cagnotte en ligne qui sera lancée au moment du voyage. D’autres acteurs soutiennent ce projet comme Jean-Pascal Besson qui prendra le départ du prochain Dakar avec des autocollants en faveur de l’événement sur sa voiture. « Toutes personnes pouvant nous venir en aide dans la réalisation de ce projet sont les bienvenues et permettront de ramener suffisamment d’argent autour de notre action », conclut enfin Philippe Casado.

Un enjeu logistique

La mise en place d’un tel projet demande une grande organisation au niveau de la logistique. En effet, Philippe Casado s’attelle presque tous les jours à l’organisation de ce défi entre la mise aux normes de ses engins dont la législation américaine varie d’un état à l’autre. Par ailleurs, ils doivent encore déterminer comment ceux-ci seront envoyés sur place et dans quel délai.