La région de Saint-Julien-en-Genevois aimerait ne plus avoir un train de retard sur le Léman Express

La gare de Saint-Julien fait partie, avec celle de Valleiry, des deux arrêts intermédiaires de la ligne Bellegarde-Annemasse.
La gare de Saint-Julien fait partie, avec celle de Valleiry, des deux arrêts intermédiaires de la ligne Bellegarde-Annemasse.

Alors que le Léman Express souffle sa première bougie ce mardi 15 décembre, les élus de la Communauté de communes du Genevois considéraient, lors du conseil communautaire du lundi 14 décembre, que la liaison entre Bellegarde et Annemasse, via les gares de Valleiry et de Saint-Julien-en-Genevois, n’avait pas la part du gâteau qu’elle méritait. Oubliée, la ligne du pied du Salève ? Avec un TER toutes les heures en période de pointe, elle souffre en tout cas de la comparaison avec sa concurrente directe, la ligne 6 entre Bellegarde et Genève, via la campagne genevoise. «  Il avait été décidé en 2005, dans le cadre du CEVA, de ne pas passer à la demi-heure en raison d’un nombre moindre d’habitants  », rappelle Pierre-Jean Crastes, président de la CCG. En quinze ans, la donne démographique a quelque peu changé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite