Ain : ce qui change dans notre département à compter du samedi 28 novembre

Catherine Sarlandie de la Robertie, préfète de l’Ain, a tenu une conférence de presse vendredi 27 novembre à la suite des annonces, la veille, du président Macron.
Catherine Sarlandie de la Robertie, préfète de l’Ain, a tenu une conférence de presse vendredi 27 novembre à la suite des annonces, la veille, du président Macron.

A u cours des dernières semaines, entame Catherine Sarlandie de la Robertie, préfète, la situation s’est enfin améliorée dans l’Ain. Dans notre département, l’incidence atteint maintenant (en date du 27 novembre, Ndlr) 220 cas pour 100 000 habitants. Le taux de positivité vient de passer sous la barre des 20 %. Cela reste bien sûr très au-dessus de la moyenne nationale (130 pour l’incidence).  » Et de souligner : « Notre combat collectif n’est pas fini, loin de là. »

Dans le département comme dans le reste de la France, trois dates clefs : le 28 novembre, le 15 décembre, et le 20 janvier. « Ce sont des objectifs à tenir. Malheureusement, ce ne sont pas des certitudes. Tout dépendra de l’évolution de l’épidémie », préfère rappeler la préfète.

Vous pourrez faire vos courses le dimanche

Dès demain, samedi 28 novembre, tous les commerces pourront rouvrir entre 6 h et 21 h. « J’ai, d’ailleurs, par arrêté préfectoral décidé d’autoriser partout dans le département l’ouverture des commerces le dimanche, dès ce week-end (pour le dimanche 29 novembre, Ndlr) et tous les dimanches du mois de décembre. Ce n’est pas obligatoire mais pour tous ceux qui le veulent. C’est un signal, que j’estime important, envoyé aux petits commerces. On sait bien que la majeure partie du chiffre d’affaires se passe au mois de décembre, en prévision des fêtes de noël.  »

Reprise de nombreuses activités

De plus, les marchés non-alimentaires vont pouvoir reprendre. Les auto-écoles pourront aussi dispenser des cours en vue de la préparation des épreuves pratiques. Les agences immobilières pourront à nouveau organiser des visites. Et tous les services à domicile qui s’étaient interrompus, pourront, eux aussi, reprendre.

Une attestation est toujours nécessaire pour sortir de chez soi, mais le périmètre est élargi à 20 km, et pour une durée de trois heures. La chasse et la pêche pourront reprendre, de même que les activités extrascolaires en extérieur ou encore les services religieux (avec une jauge fixée pour l’instant à 30 personnes).

Pas de couvre-feu pour les fêtes

Le 15 décembre pourrait être la date de la fin celle des attestations déplacement en journée concomitante avec la remise en place d’un couvre-feu entre 21 h et 6 h du matin. Couvre-feu exceptionnellement levé pour les soirées du 24 et du 31 décembre. « S’espacer suffisamment au moment de manger. Il n’y aura pas de manifestation dans des lieux tels que les salles des fêtes. Nous communiquerons bientôt sur les recommandations concernant ces dates. On en appelle à la responsabilisation de tout à chacun  »

Après le 20 janvier, les derniers établissements fermés pourraient rouvrir.

La préfète indique : « Dans l’Ain, depuis le début de la crise, l’Etat a garanti pour plus d’un milliard d’euros de dette, octroyé près de 50 millions dans le cadre des fonds de solidarité, reporté un peu moins de 20 millions d’échéances fiscales et sociales, délivré 11 millions d’aides aux commerçants et artisans, mobilisé près de 140 millions au titre de l’activité partielle. Au moment où je les dis, ces chiffres augmentent, ils augmentent à chaque instant. »