(VIDEO) Revivez la conférence de presse de Jean Castex

(VIDEO) Revivez la conférence de presse de Jean Castex
Twitter @JeanCASTEX

Le président Macron a annoncé mardi 24 novembre les grandes étapes de déconfinement. Accompagné de plusieurs ministres, Jean Castex a tenu une conférence de presse jeudi 26 novembre pour faire le point sur la situation sanitaire et les mesures prises.

12h19

Fin du direct

12h18

Dernière série de questions.

Interrogé sur la mise en place d’une isolation contrainte, Jean Castex répond qu’il est impératif que ce soit une loi qui le mette en place.

Sur les campagnes de tests massifs, Olivier Véran explique comment elles pourront être mises en place.

En ce qui concerne la santé mentale, « j’ai donné un certain nombre d’indicateurs qui montrent que le bien-être des Français se dégrade ». Chaque jour, le numéro vert mis en place reçoit 20.000 appels avec des demandes de soutien psychologique. Une stratégie de suivi et de soutien est en train d’être mise en place. « Si vous sentez que vous avez besoin d’aide, ne restez pas seul, parlez-en ».

Jean Castex ajoute que les dispositifs de soutien psychologique vont être renforcés.

Les casinos ne vont pas rouvrir samedi mais pourraient rouvrir le 15 décembre après une phase de concertation.

12h12

Deuxième série de questions.

Roselyne Bachelot précise que les projections et spectacles devront se terminer à 21 heures et pas après. « Le billet servant de sauf-conduit pour rentrer sereinement chez soi ».

En ce qui concerne le monde de la nuit, qui est fermé depuis « un temps certain », Jean Castex répond « hélas, l’heure n’est pas à la réouverture ». Elles seront bénéficiaires du fonds de solidarité rénové. « Nous devons les aider à survivre ». On ne sait pas jusqu’à quand elles devront rester fermées.

« On ne peut pas s’engager dans des exercices de prédiction. On sait qu’on en a encore pour plusieurs mois ».

Olivier Véran, sur la question des soignants positifs au Covid qui peuvent être amenés à travailler dans les services Covid. « Ce n’est pas la règle, c’est l’exception ». En ce qui concerne le retour à la normale, « je n’ai pas la réponse à cette question à ce stade ». On ne sait pas encore quelle durée d’immunité offrira les vaccins. On ne sait pas s’il faudra être revacciné. « Pour le moment, nous voulons surtout savoir si ce vaccin est sûr ».

« La vaccination n’ira pas de pair avec l’abandon des gestes barrières ».

12h04

Olivier Véran répond sur les tests et les vaccins. « La France déploie vite et fort les tests antigéniques. Par ailleurs nous avons mis en place un protocole pour les entreprises et collectivités qui veulent s’engager dans des campagnes de test ». Le gouvernement étudie la faisabilité de testing de masse.

En ce qui concerne les vaccins. « Il y a trois laboratoires qui ont fait état de résultats encourageants. Ils ont transmis des données à l’agence européenne du médicament. En France, nous avons saisi la haute autorité de santé pour préparer des recommandations en matière de public cible prioritaire. Nous attendons des premières recommandations intermédiaires pour fin novembre, qui seront consolidées mi-décembre ».

Le ministre a saisi le conseil national d’éthique. Un conseil scientifique de suivi va être mis en place et aussi un comité citoyen. « Il faut pouvoir apporter toutes les réponses en transparence aux questions des Français. ».

La vaccination pourrait commencer fin décembre ou début janvier, en fonction des résultats de l’agence européenne du médicament. « Nous devrons communiquer sur tous les enjeux logistiques ». Tout sera présenté aux Français à mesure. « L’objectif est d’avoir un vaccin sur et efficace ».

11h58

Jean Castex répond maintenant aux questions.

L’ouverture dominicale des commerces en janvier, « devra être affinée ».

Les recommandations pour Noël et le Nouvel An ne peuvent pas encore être données. « Nous demanderons l’application d’un certain nombre de recommandations mais il paraît extrêmement difficile que les grands-parents ne soient pas associés aux fêtes ».

S’agissant des universités, qui sont de grands lieux collectifs, de flux, « nous ne pouvons pas, à ce stade, décider de leur réouverture ». La communauté universitaire sera réunie dans les jours à venir.

Jean Castex précise que la position sur les stations de ski est « celle de la prudence ». « Nous sommes actifs sur le plan européen pour que ces règles soient le plus harmonisées possibles ».

S’agissant de l’isolement contraint des personnes malades, « nous voulons améliorer la pleine efficacité du test, du traçage et de l’isolement. » La question de l’effectivité de l’isolement fait partie des mesures. « Nous voulons avoir notre propre texte, que la représentation nationale en débatte. Notre intention n’est pas de contrôler pour contrôler mais de mieux faire respecter l’isolement. »

11h50

Jean Castex reprend la parole. « Toutes ces mesures nous les assumons ». Il évoque les conséquences psychologiques du confinement et de l’épidémie. un dispositif de soutien a été mis en place par le ministère de la santé.

Le gouvernement précisera la semaine prochaine la stratégie de test et de soin ainsi que la question des vaccins.

« Cela nous permet d’envisager plus sereinement les fêtes de fin d’année auprès de nos proches »

« Le retour à une vie tout à fait normale n’est pas pour tout de suite ».

11h48

Jean Castex évoque maintenant les jeunes, « premières victimes de la crise ».

La raréfaction des petits boulots accroît les risques de précarité. 20.000 jobs étudiants seront créés dans les Crous à hauteur de 10 heures par semaine.

Les budgets des Crous vont être augmentés pour pouvoir verser des aides financières d’urgence.

« La crise économique pénalise l’insertion des jeunes sur le marché du travail ». Un plan de soutien à l’insertion des jeunes, lancé à l’été, sera renforcé. Le nombre de bénéficiaires de la garantie jeune sera doublé.

« Nous devons aussi aider les jeunes diplômés qui ont de vraies difficultés à trouver leur premier emploi ».

Élisabeth Borne donne plus de détails. Le plan « 1 jeune, 1 solution » a été lancé en juillet.

Chaque jeune diplômé sera accompagné par un conseiller de l’Apec ou Pole emploi et recevra un soutien financier « sur mesure », jusqu’à 500 euros par mois.

Les jeunes éloignés de l’emploi peuvent s’adresser à leur mission locale et seront accompagnés et pourront aussi recevoir un accompagnement financier. « Nous allons booster ce dispositif en 2021 ».

11h43

Élisabeth Borne, ministre du travail, détaille ces modalités.

« Le nombre d’offres d’emploi est resté stable malgré le confinement mais il nous faut prendre en compte la situation de travailleurs précaires fragilisés »

Une aide exceptionnelle sera mise en place pour toutes celles et ceux qui ont travaillé au moins 60 % de 2019 mais n’ont pas pu travailler en 2020. Ils percevront 900 euros par mois.

11h40

« Nous faisons face à une crise économique et sociale sans précédent ».

« Face à la deuxième vague, j’ai souhaité accentuer les dispositifs de soutien ». L’aide économique aux secteurs les pus durement touchés va être renforcée. Le fonds de solidarité d’urgence viendra couvrir les besoins de charges fixes de petites entreprises. Pour les plus grosses entreprises, le fonds de solidarité évolue. Ces entreprises pourront recevoir soit 10.000 euros, soit 20 % du chiffre d’affaires réalisé sur la même période l’année précédente. Cela concerne notamment les bars et restaurant.

Les entreprises qui ne sont pas fermées mais dont l’activité est impactée, il sera possible de bénéficier de cette aide, sous condition.

L’aide pour les saisonniers, intermittents, travailleurs en extra permettra une garantie de 900 euros de revenu.

11h37

Jean Castex évoque les vacances de fin d’année. Dès le 15 décembre, les déplacements entre régions sont possibles. Les déplacements vers l’étranger sont autorisés mais il faudra se tenir au courant de la situation sanitaire dans le pays de destination.

Pour les stations de sport d’hiver, la situation ne permet pas d’envisager l’ouverture pour la période de Noël. La commission européenne souhaite une position harmonisée en Europe. « Quels que soient les efforts que sont prêts à concéder les gestionnaires, ce ne serait pas raisonnable. » Il restera possible de se rendre en station mais les remontées mécaniques resteront fermées.

Des discussions sont en cours avec les gestionnaires pour indemniser les pertes et préparer la période suivante à partir de janvier. « Nous réglerons également la situation des saisonniers »

Le couvre-feu sera levé les 24 et 31 décembre prochains. Il est recommandé de limiter le nombre de personnes à table. Des recommandations concrètes seront formulées avant les fêtes.

11h32

Dès samedi, les commerces culturels pourront rouvrir. Les bibliothèques et les archives seront accessibles au public.

À partir du 15 décembre, les musées, cinémas et salles de théâtre pourront rouvrir dans le respect du protocole sanitaire.

Roselyne Bachelot, ministre de la culture, précise le fonctionnement de ces dispositifs.

Dans les salles de spectacle et de cinéma, les protocoles seront les même que pendant la période de couvre-feu : port du masque, respect des gestes barrières…

Les séances pourront finir à 21 heures. Les spectateurs devront être en mesure de montrer leur billet de théâtre ou de cinéma en cas de contrôle.

Les conservatoires et écoles de musique pourront de nouveau proposer des cours à partir du 15 décembre, hormis pour le chant, trop risqué.

« Les dérogations pour certaines activités artistiques professionnelles vont perdurer »

11h28

La limite des 1km/1h passe à 20km/3h. Il ne s’agit pas d’aller voir ses amis mais de pouvoir faire du sport, chasser et pêcher.

Le 15 décembre, les activités extrascolaires sportives de plein air pour les enfants pourront reprendre.

Les adultes ne pourront pas reprendre les activités sportives avant le 20 janvier.

La réouverture des lieux de culte sera progressive à partir du 15 décembre. « Ces lieux accueilleront d’abord 30 personnes puis cette jauge évoluera progressivement en fonction de la situation sanitaire ». Cette jauge pourra être fonction de la capacité d’accueil globale du lieu.

11h26

Jean Castex indique les cours de conduite pourront reprendre. Les cours de code se feront à distance.

Les visites immobilières peuvent reprendre.

Les bars et les restaurants restent fermés jusqu’au 20 janvier. « Les études scientifiques démontrent qu’en dépit des protocoles sanitaires bien appliqués, ils restent des lieux de contamination importants ».

« Nous allons très fortement accompagner les professionnels de ce secteur ». La vente de repas à emporter est recommandée. Le gouvernement souhaite préparer avec eux les conditions de réouverture.

« Nous pourrions faire de 2021 l’année de la gastronomie française. »

Le premier ministre va désigner une personnalité qualifiée pour préparer ce chantier avec la profession.

11h22

Jean Castex reprend la parole.

« Nous devons éviter un ‘stop and go’ qui serait épuisant pour notre pays ».

L’ensemble des commerces, compte tenu de l’évolution positive, pourront rouvrir le 28 novembre. Les rayons fermés dans les grandes surfaces pourront également rouvrir. « Cette réouverture se fera dans l’esprit d’un protocole sanitaire renforcé ».

Alain Griset, ministre délégué aux PME, détaille le protocole sanitaire renforcé.

« Avec Bruno Le Maire, nous resterons mobilisés pour accompagner les entreprises ».

La jauge est portée à 8 m2 par client : la règle s’applique à la surface de vente totale, le mobilier n’entre pas dans le calcul. les salariés ne sont pas comptabilisés. « La règle s’applique avec bon sens ».

Les commerces de plus de 400m2 devront avoir une personne ou un système de comptage pour respecter la jauge.

Quand c’est possible, il est recommandé d’indiquer un sens unique de circulation.

Il est recommandé d’aérer régulièrement. Du gel hydroalcoolique devra être mis à disposition.

Les clients devront avoir une information précise sur les capacités d’accueil…

Les commerçants pourront étendre leur ouverture jusqu’à 21 heures et l’ouverture le dimanche sera facilitée.

« Les commerces qui rouvrent et ont été fermés 4 semaines bénéficieront de l’aide de 10.000 euros de compensation de perte du chiffre d’affaires. » Les paiements seront rapides.

11h16

Olivier Véran fait le point sur la situation épidémique.

« Nous avons atteint le pic au cours de la deuxième semaine de novembre. »

« Nous avons divisé par trois la pression épidémique ». L’objectif de 5.000 cas par jours, devrait être atteint au cours de la deuxième semaine de décembre.

La pression épidémique reste forte.

Toute l’Europe est touchée par la deuxième vague, la mortalité est supérieure à la première vague. « Tous les pays ont pris des mesures, même la Suède ».

En Allemagne, l’incidence est comparable à l’incidence française. La vague épidémique se poursuit dans l’hémisphère nord.

« Nous avons franchi le pic hospitalier la semaine dernière. » La charge hospitalière et en réanimation a commencé à se réduire. La charge en soin reste très élevée. Beaucoup de soins restent déprogrammés.

« Ça va mieux à tous les niveaux. les mesures prises restent nécessaires. Elles ont été décidées au bon moment et les Français les respectent. »

« La seconde vague n’est pas terminée, nous ne devons pas relâcher nos efforts ».

11h11

Jean Castex présente de nouveau les phases du déconfinement.

La troisième phase pourra être envisagée si la situation sanitaire le permet.

« Tout au long de cette période, le télétravail restera la règle et devra être le plus massif possible ».

« Nous devons avancer par étapes et vous donner de la visibilité »

11h09

Le premier ministre remercie les personnels soignants pour leur dévouement.

« Ces chiffres, pour encourageants qu’ils soient, restent fragiles ».

« Notre objectif est de vous permettre de passer les fêtes avec vos proches en limitant les risques. »

Il ne faut pas baisser la garde et il est trop tôt pour parler de déconfinement.

« Nous autorisons le redémarrage progressif de certaines activités avec des règles strictes et nous gardons d’autres fermées parce que le port du masque n’y est pas toujours possible. »

11h07

« Les premiers résultats sont là, la pression épidémique se réduit »

Les mesures ont permis de ralentir la circulation du virus. Nous sommes redescendus à 17.000 cas par jour en moyenne. Le taux de reproduction du virus est estimé à 0,65, soit le niveau atteint lors du premier confinement. C’est un des plus bas d’Europe.

Ces évolutions commencent à se traduire sur le système hospitalier.

11h05

Le premier ministre revient sur la mise en place du deuxième confinement. « Cela nous a conduits à prendre des mesures difficiles ».

« Ces mesures ont suscité de la colère et de l’incompréhension ». Jean Castex affirme comprendre la colère et la lassitude des Français.

11h03

Début du direct