Chablais : des parents dégainent l’arme judiciaire pour trouver un prof de français

Une trentaine de parents s’est mobilisé derrière Déborah (à droite), la présidente de l’association des parents d’élèves, pour obtenir gain de cause.
Une trentaine de parents s’est mobilisé derrière Déborah (à droite), la présidente de l’association des parents d’élèves, pour obtenir gain de cause.

«   Ils ont déjà huit semaines de retard. C’est juste terrible pour nos enfants.  » Julie, mère d’un garçon en cinquième au collège François Mugnier de Bons-en-Chablais est désespérée. La professeure de français de son fils est absente depuis le 14 septembre et aucune solution n’a été proposée à cette habitante de Draillant, comme à la centaine de parents des quatre classes concernées, sans compter les latinistes. Avec Adeline, Jean-Marc, Monica et une trentaine de parents qui s’estiment spoliés, ils ont décidé de s’unir pour demander des comptes à qui de droit.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite