(PHOTOS) À l’école du quai Jules-Philippe, on a transformé l’incendie de la mairie d’Annecy en projet éducatif

Il y a un an, le 14 novembre 2019, la mairie d’Annecy était dévastée par un incendie. Personne, en ville, ne l’a oublié. Et surtout pas les voisins immédiats du sinistre, la crèche de l’hôtel de Ville et l’école du quai Jules-Philippe. Dans cette dernière, où près de 400 enfants avaient été évacués en urgence, le personnel périscolaire a toutefois réussi à transformer cet événement traumatisant en un projet éducatif baptisé « Imagine la mairie de demain ». Explications avec Pascal Chaffard, responsable de l’accueil loisir périscolaire.

En quoi a consisté le projet ?

Après l’incendie de la mairie qui nous a tous marqués, il me semblait important de rebondir de manière positive et créative, et de permettre aux enfants de s’impliquer dans un projet imaginaire de reconstruction de la mairie.

L’idée était donc de leur demander d’imaginer ce que pourrait être la mairie de demain, sous forme de dessins, de tableaux…

Qui en a été à l’initiative ?

J’ai proposé ce projet à mon équipe d’animateurs, et Violette Dubernat, animatrice périscolaire qui mène des ateliers d’arts plastiques en périscolaire, s’en est immédiatement emparée. Elle a mis en place ce projet en s’appuyant sur de nombreux ouvrages de bâtiments à travers le monde. Lors de la première séance, elle a par exemple montré aux enfants des photos avec différents types d’architectures de toits afin qu’ils puissent s’en inspirer.

Combien d’élèves ont participé ?

Une douzaine d’enfants ont participé à cet atelier spécifique un soir par semaine, sur les deuxième et troisième trimestres 2020, dans le cadre des ateliers périscolaires. Ils avaient entre 8 et 10 ans et étaient en CE2, CM1 et CM2.

Qu’en ont retiré les enfants ?

Les enfants ont apprécié les différents livres et documents sur les monuments et architectures du monde que Violette Dubernat leur avait mis à disposition, ainsi que différentes photos trouvées sur internet. Elle les a aussi initiés aux perspectives, aux proportions, et leur a proposé différentes techniques utilisées en arts plastiques en utilisant des matériaux divers (peinture, découpage et collages, marqueurs, crayons, feutres…)

Pour réaliser cette activité, chacun devait travailler d’après une photocopie de la façade de la mairie en grand format et en couleur. Les enfants devaient ensuite laisser aller leur imaginaire : Contes des mille et une nuits, animaux légendaires, pâtisseries… Un immense champ des possibles leur était ouvert.

Les enfants ont pris beaucoup de plaisir dans cet atelier. Ils étaient très impliqués et heureux de participer à leur manière à la reconstruction de la mairie…

De quand à quand s’est-il étalé ?

Le projet a commencé en janvier 2020 pour s’étaler jusqu’à la fin de l’année scolaire puis il a été interrompu par le confinement.

Comptez-vous exposer ces réalisations ?

Nous aurions souhaité pouvoir mettre en place une exposition et valoriser ainsi le travail des enfants, oui, mais compte tenu de la crise sanitaire cela n’a pas été possible.