La chasse est-elle autorisée pendant le confinement?

La chasse est-elle autorisée pendant le confinement?

La France entière est de nouveau bloquée chez elle et si ce confinement se veut moins strict que le premier, il ne soulève pas moins de questions, bien au contraire. Depuis plusieurs jours, la question de la chasse provoque débats et incompréhension. Mais qu’en est-il réellement ?

La chasse est interdite pendant le confinement

Vrai

Le flou aura duré quelques jours, le temps pour la secrétaire d’État à la Biodiversité, Bérangère Abba, de clarifier plusieurs points. « L’idée et la consigne passée aux préfets sont de se tenir au strict minimum et tout ce qui pourrait ne pas présenter de caractère d’urgence n’aura pas lieu dans ce mois de confinement ». Comprenez donc que la chasse est totalement interdite, enfin presque. Car en cas d’urgence, des dérogations pourront êtres accordées aux chasseurs pour effectuer des prélèvements afin d’éviter de possibles dégâts sur les cultures. En dehors de très rares exceptions, les forêts du Chablais seront donc vidées de leurs chasseurs, laissant place libre pour les promeneurs, et ce toute la semaine.

La chasse est autorisée dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi

Willy Schraen, le président de la fédération nationale des chasseurs a très vite tenté, sur ses réseaux sociaux, de s’engouffrer dans la brèche en évoquant la possibilité de la pratique de la chasse en loisir, dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi. Rapidement réfutée par le gouvernement, cette idée n’est donc pas applicable pendant le confinement, et quelques heures après la publication de son président, la fédération nationale des chasseurs a dû publier un communiqué pour expliquer à ses membres qu’ « il n’est pas permis de chasser dans la limite d’une heure quotidienne et dans la limite d’un kilomètre autour de son domicile, comme l’attestation dérogatoire de déplacement le permet lorsqu’il s’agit de promenades ou d’activités physiques  ».

Une date de reprise de la chasse est déjà fixée

Faux

Si le confinement du printemps s’est déroulé en dehors de la période de chasse, qui se situe entre septembre et mars, celui que nous vivons actuellement tombe au pire moment pour les chasseurs. Beaucoup se sont déjà fait entendre pour exprimer leurs craintes concernant les dégâts que pourrait causer la faune. C’est pour cette raison que les préfets peuvent délivrer des dérogations très spécifiques. Et il faudra que les chasseurs s’en contentent, au moins jusqu’au 1er décembre. Aucune date de reprise de l’activité n’a été fixée, et l’interdiction pourrait même être prolongée, en même temps que le confinement.