Une mairie contrainte d’enlever une aire de jeux : les enfants faisaient trop de bruit

Dans la Sarthe, une commune a été contrainte d’enlever l’aire de jeux située dans un lotissement à la suite d’une plainte déposée au tribunal par des riverains. © L’Orne hebdo
Dans la Sarthe, une commune a été contrainte d’enlever l’aire de jeux située dans un lotissement à la suite d’une plainte déposée au tribunal par des riverains. © L’Orne hebdo

Le maire de Champfleur (Sarthe), près d’Alençon (Orne), est bien embêté : il a été contraint de déplacer une aire de jeux pour enfants située dans un lotissement récent. L’affaire a commencé pendant l’été 2018, rapporte l’Orne Combattante. « Nous avons installé l’aire de jeux en juillet 2018 dans un lotissement assez récent, d’une douzaine d’années. Elle s’adresse aux enfants de 8 à 12 ans environ. Nous avions déjà des jeux pour les petits dans le bourg et un City-stade récent pour les plus grands. », rapporte l’élu.

Des plaintes du voisinage

De l’espace, un champ, l’endroit semblait idéal, d’autant plus que de nombreux enfants vivaient dans le lotissement. Mais dès l’ouverture de l’espace de jeux, un couple vient se plaindre à la mairie des nuisances sonores et demande le déplacement pur et simple de l’aire de jeux. Les plaintes continuent jusqu’à l’appel des gendarmes pendant l’été 2019 « pour voir des enfants jouer au ballon à 21 heures », soupire le maire. Avec son conseil municipal, il cherche des solutions mais le couple persiste. Une pétition est même lancée et recueille quelques signatures.

Finalement, une procédure est lancée devant le tribunal administratif et un expert mandaté. Celui-ci estime qu’il y a bien un impact sonore et préconise l’installation d’un mur anti-bruit. Ce dispositif étant « coûteux et très disgracieux », le conseil municipal prend donc la décision, la mort dans l’âme, de fermer l’aire de jeux et cherche maintenant un nouvel emplacement. « Alors, à quand un village sans coqs, cloches, animaux, enfants, école. À quand un village sans bruit, sans vie pour que certains puissent y trouver leur compte ? », se désole la commune.