Le CHAL augmente ses capacités pour faire face à la deuxième vague

Avec l’activation du Plan Blanc, le CHAL réorganise son fonctionnement pour faire face à la deuxième vague. (Photo d’archives)
Avec l’activation du Plan Blanc, le CHAL réorganise son fonctionnement pour faire face à la deuxième vague. (Photo d’archives)

Alors que la population française vit un nouveau confinement généralisé, les établissements hospitaliers se remobilisent pour faire face à la deuxième vague. Le Plan Blanc a été activé pour tous les établissements hospitaliers du territoire.

Au CHAL, 41 patients atteints du Covid sont hospitalisés en médecine et 5 sont pris en charge en réanimation (situation au 27 octobre). Une cellule « Plan Blanc Covid » est à l’œuvre pour coordonner le dispositif. Cette cellule se réunit plusieurs fois par semaine pour adapter et optimiser le fonctionnement du dispositif au CHAL.

Augmentation des capacités d’hospitalisation

Pour faire face à l’afflux de personnes touchées par le coronavirus, les capacités d’hospitalisation en médecine et en soins critiques ont été renforcées.

Depuis le 23 octobre et jusqu’au 30 novembre, l’ensemble des activités chirurgicales et interventionnelles non urgentes et sans préjudice pour le patient ont été déprogrammées. « La situation sera réévaluée en fonction de l’évolution de la situation épidémique », annonce le CHAL dans un communiqué. Tout est ainsi mis en œuvre afin de mobiliser un maximum de ressources pour l’accueil et la prise en charge des patients Covid. Si besoin, le service des urgences est prêt à adapter son fonctionnement notamment en activant un poste médical avancé comme ce fut le cas lors de la première vague.

Suspension des visites aux patients

Pour réduire au maximum le risque de contamination pour les patients, les visites ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre à l’exception de l’accès à la Maternité pour le père et à la pédiatrie et la néonatalogie pour les parents (à condition qu’ils ne présentent aucun symptôme). Pour renforcer ses équipes et face aux difficultés de recrutement auxquelles sont particulièrement confrontés les établissements de santé en Haute-Savoie, le CHAL a mis en place un plan d’attractivité, en complément des mesures nationales issues du « Ségur de la santé ». Ces mesures attractives concernent les rémunérations, le recrutement en CDI, les conditions de travail, les parcours professionnels ou encore la formation.

Coordination du dispositif à l’échelle du GHT

Une coordination est mise en oeuvre à l’échelle de tous les établissements du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Léman Mont-Blanc afin d’accueillir de la meilleure façon possible les patients Covid ainsi que les patients présentant d’autres pathologies. Tous les établissements du GHT, dont le CHAL mais aussi les Hôpitaux du Léman à Thonon et du Pays du Mont-Blanc à Sallanches, unissent leurs moyens pour sécuriser et fluidifier du mieux possible les parcours des patients.