Curé d’Albertville : «La liberté d’expression doit faire attention à l’égalité, la fraternité»

Guy Clerc vit à Notre-Dame des Vignes. Il y est responsable de la communauté religieuse et des 4 églises d’Albertville et de celle de Venthon.
Guy Clerc vit à Notre-Dame des Vignes. Il y est responsable de la communauté religieuse et des 4 églises d’Albertville et de celle de Venthon.

Albertville

Vous arrive-t-il d’être choqué, heurté par des propos sur votre religion?

Faudrait prendre des exemples concrets et je n’en ai pas. Je n’ai jamais entendu de propos choquants. Si vous parlez de l’actualité, je n’achète pas Charlie Hebdo. J’ai vu des caricatures, l’une sur Mahomet et l’autre sur le pape. Mon opinion, c’est que ce ne sont pas des caricatures respectueuses. Mais, j’en fais pas un plat et ça ne m’empêche pas de dormir.

Est-ce que le blasphème, ça existe encore pour vous?

C’est une sorte d’insulte traiter quelqu’un de moins que rien. Qui suis-je pour avoir une telle opinion d’un prophète ou d’un pape... même sur le plan humain. Si on fait référence aux valeurs de la République, je me dis la liberté d’expression doit faire attention à l’égalité et à la fraternité. Si on ne tient pas compte de ces 3 piliers, la liberté n’a plus de limite. C’est là où elle peut blesser. Publier ces caricatures, c’est une limite à la liberté d’expression. Je vis en communauté. Parfois, je m’abstiens de dire ce que je pense à l’autre. Je corrige cette liberté par l’attention, le respect. Est-ce que c’est valable au niveau collectif. Je le pense en moi-même. Tout le monde ne le pense pas.

Aujourd’hui la laïcité est-elle une chose acquise ou y voyez-vous des limites?

Chez les catholiques, chez les musulmans, il y a des intégristes pur et dur, aussi chez les hindous et même chez les bouddhistes. C’est la nature humaine qui prend le dessus. Parfois, je sens ce risque chez les personnes qui prônent la laïcité d’arriver à cette attitude. Mais, en France, on vit dans une République équilibrée.

Avez-vous un dialogue avec vos homologues des autres religions sur la laïcité ?

Sur Albertville, je n’ai pas vécu une époque où il y avait des liens profonds entre la paroisse et la communauté musulmane. Nous avons voulu les inviter au moment de Noël. Est-ce qu’on s’y est mal pris, il n’y a pas eu de retour ni de prolongements. La communauté turque nous a invité pour l’inauguration de la mosquée. Nous y sommes allés. Ce sont des petits contacts qui peuvent être suivis, je ne sais pas trop comment. Un jeune chrétien voulait aussi organiser une soirée de rencontre, mais avec le couvre-feu, on ne pourra pas la vivre.